Nouvelle chaire « Transnum » entre Thales et deux grandes écoles d’ingénieurs brestoises

Modifié le

Thales et deux grandes écoles d’ingénieurs brestoises, ENSTA Bretagne et ISEN Yncréa Ouest, ont officialisé, le 5 avril 2019, la création de la chaire de recherche et d’enseignement « Transnum » qui vise à disposer de nouveaux systèmes autonomes pour l’observation et la surveillance du milieu marin.

L’économie maritime pour Thales

L’OCDE prévoit en 2030 le doublement de l’économie maritime, en cohérence avec la stratégie   européenne pour la croissance bleue. L’exploitation des ressources marines et la maritimisation de l’économie impliquent une connaissance approfondie et une surveillance systématique du milieu marin, pour garantir un développement pacifique, écologique et durable.

Pierre Eric Pommellet, Directeur général Opérations et performance de Thales, Marc Faudeil, Directeur d’ISEN Yncréa Ouest et Pascal Pinot, Directeur d’ENSTA Bretagne, créent la chaire de recherche TRANSNUM, dédiée aux systèmes d’observation marins autonomes, le 5 avril 2019, à Brest
De g. à d. : Pierre Eric Pommellet, Directeur général Opérations et performance de Thales, Marc Faudeil, Directeur d’ISEN Yncréa Ouest et Pascal Pinot, Directeur d’ENSTA Bretagne, créent la chaire de recherche TRANSNUM, dédiée aux systèmes d’observation marins autonomes, le 5 avril 2019, à Brest. Photo © ENSTA Bretagne

Transnum pour accélérer l’innovation

La chaire répond au besoin de Thales d’accélérer l’innovation technologique et l’intégration des dernières recherches en menant des programmes de recherche appliqués, associant l’industrie et le milieu académique.

Un des objectifs est par exemple de démontrer la faisabilité de permettre à un drone de surface ou sous-marin de naviguer de manière sécurisée dans le trafic maritime. La chaire Transnum vise aussi à former les futurs ingénieurs aux innovations technologiques à venir en robotique marine et systèmes d’observation marins, afin de préparer le haut niveau de compétence attendu par l’industrie de demain dans ces domaines d’expertise. »

La thématique générale de la chaire concerne les ensembles coordonnés de robots autonomes et leur utilisation à des fins d’observation et de surveillance des espaces maritimes. Pour y parvenir la chaire se décline en plusieurs objectifs scientifiques : améliorer les performances des réseaux de capteurs en localisation, détection et identification automatique ; concevoir des systèmes robotiques autonomes ; garantir la performance en autonomie de mission, la sécurité de la navigation en mer et la sûreté des systèmes autonomes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.