Une presse professionnelle en phase avec ses lecteurs

La FNPS (Fédération nationale de la presse d’information spécialisée) rassemble et défend les intérêts de sept syndicats de presse professionnelle et spécialisée : SPPRO (presse professionnelle), SPEJP (presse économique, juridique et politique) auquel La Revue des Sciences de Gestion adhère depuis de nombreuses années, SPEPS (presse des professions de santé), SNPAR (presse agricole et rurale), SPCS (presse culturelle et scientifique), SPS (presse sociale), et le SPMS (presse magazine et spécialisée). Elle représente près de 600 éditeurs et 1600 titres papier et en ligne tel larsg.fr que notre lectorat électronique connaît bien. Une étude* réalisée pour cette fédération professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures, montre que la presse professionnelle dans son ensemble recueille des jugements très positifs et répond de manière tout à fait adaptée aux exigences et aux attentes de ses lecteurs :

  • La presse professionnelle est le principal moyen qu’ils utilisent pour s’informer sur l’actualité de leur profession (devant internet, les congrès et salons spécialisés ou les autres formes de presse) et bénéficie d’une excellente image auprès de ses lecteurs réguliers, avec 94 % de bonne et très bonne opinion.
  • Son sérieux est largement reconnu : les professionnels la qualifient de crédible et fiable (92%) et utile dans l’exercice de leur métier (89%). Elle leur permet de se tenir informés des innovations et expériences (88%), de progresser dans leur pratique professionnelle (78%) et elle contribue à leurs besoins de formation (73%).
  •  Ses lecteurs se disent très attachés à la lecture de leurs titres (81%), et signe de l’intérêt qu’ils leur portent, ils souhaitent davantage d’informations dans leur domaine d’activité (82%) et en recommandent même la lecture à leurs collègues et confrères (78%). En conséquence, 65% ne pourraient pas se passer de la lecture de la presse professionnelle et ils considèrent appartenir à une communauté de personnes lisant les mêmes titres qu’eux (61%).

La consultation des sites Internet des titres de la presse professionnelle apparaît très répandue (84%). Au même titre que leurs équivalents papiers, ces sites web bénéficient de jugements très positifs : 95% les jugent « riches en informations », et 94 % « crédibles et fiables », bénéficiant certainement du crédit accordé à la marque papier. Complémentaires par rapport aux titres papiers que les personnes consultent (93%), les sites web se révèlent également utiles dans l’exercice de leur métier (91%), plutôt faciles à utiliser (90%) et esthétiques (73%).

www.fnps.fr

* Méthodologie :
Etude réalisée par l’IFOP pour la FNPS. Echantillon de 592 lecteurs de la presse professionnelle, issu d’un échantillon représentatif de 2065 Français de catégories professionnelles moyennes et supérieures âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), du 6 au 16 décembre 2011.