ESTP Paris accompagne les étudiants dans la création de start-up

49% des fondateurs de start-up ont un diplôme d’ingénieur selon un rapport de la Conférence des grandes écoles paru en 2017. L’ESTP Paris, avec près de 40 créations d’entreprises durant les 3 dernières années par d’anciens élèves, suit la tendance et a ouvert en 2017 un parcours entrepreneuriat destiné à former des élèves-ingénieurs capables de monter leur start-up en fin de programme. Pour cette première année, 10% des élèves se lanceront dans un projet entrepreneurial. L’ESTP Paris va également mettre à disposition des étudiants un pré-incubateur de start-up avant la fin 2018.

estp paris

De plus en plus de diplômés de Grandes Écoles d’ingénieur fondent une start-up

5,3% de diplômés de Grandes Écoles se lancent dans la création de start-up en France, selon un rapport de la Conférence des grandes écoles paru en 2017. Selon cette même étude, 76% des fondateurs de start-up sont diplômés d’une Grande École, et 49% ont un diplôme d’ingénieur.

L’ESTP Paris, école d’ingénieur spécialisée dans la construction et les Travaux Publics, ne fait pas exception à cette tendance : près de 40 start-ups ont déjà été fondées durant les 3 dernières années par d’anciens élèves de l’école.

Un parcours entrepreneuriat à l’ESTP Paris depuis 2017

A l’ESTP Paris, un parcours entrepreneuriat a été lancé en 2017 sous la houlette de Jean-Philippe Etienne, Directeur du Développement et des Relations Entreprises, dans l’objectif de former des élèves-ingénieurs capables à la fin du programme de monter leur propre entreprise.

Ce parcours s’étale sur les 3 années d’études d’ingénieur et se déroule en 3 principales étapes :

  • une soirée « Etincelle » en première année
  • un « Start-up Thinking » en 2e année : deux journées de hackathon autour de travaux par équipes, d’ateliers de développement personnel en groupes permettant aux étudiants de déterminer leur profil d’entrepreneur, et d’interventions sur l’innovation, d’exposés ainsi que de conférences d’experts
  • et une option de spécialisation de 3 mois en dernière année, incluant coaching personnalisé, apprentissages en mode projet et ateliers pratiques.

« Cette première année est un beau succès, la nouvelle option a réuni 30 élèves, 8 entreprises partenaires, une cinquantaine d’intervenants et coachs issus du monde de l’entreprise ou institutionnel, tous experts dans leur domaine (finance, propriété industrielle, marketing, création d’entreprise …). Nous tablions sur un objectif ambitieux de 30% de projets de création d’entreprise. 10% au final des élèves se lanceront cette année, mais c’est déjà très satisfaisant. » explique Jean-Philippe Etienne.

La première édition de l’option entrepreneuriat, qui s’est déroulée de décembre 2017 à février 2018, s’est clôturée le 1er mars dernier avec un grand jury : une dizaine d’équipes sont ainsi venues pitcher leur projet de start-up devant les représentants des 8 entreprises partenaires (Acorus, Bouygues Construction, Colas, Eurovia, Vinci, Mazars, Saint-Gobain, Spie Batignolles). Une première occasion de faire connaître leurs projets, de se constituer un solide réseau et de se faire repérer.

La soirée « Etincelle » a eu lieu en avril dernier sur le campus de Cachan, pour lancer le parcours entrepreneuriat des étudiants de 1ère année du cursus ingénieur. Au programme : des ateliers d’idéation et d’entraînement au pitch, une conférence « chantiers connectés » avec Spie Batignolles et la Design Thinking School de Stanford représentée par les Ponts et Chaussées, et une finale de pitchs.

La formation à l’entrepreneuriat, nouveau critère dans le classement des écoles d’ingénieur

La création, la reprise et le développement d’une start-up nécessitent une préparation de haut niveau. C’est pourquoi de plus en plus d’écoles d’ingénieurs, dont l’ESTP Paris, développent des initiatives destinées à développer et accompagner l’esprit entrepreneurial chez leurs élèves, en les formant à la création de start-up.

Ces écoles adaptent leur offre de formation avec la mise en place de spécialisations dédiées à l’entrepreneuriat, la création de pré-incubateurs et d’incubateurs, le développement de hackathons, etc. Des initiatives vouées à se multiplier à l’heure où Emmanuel Macron veut faire de la France une “start-up nation”, et sachant que l’entrepreneuriat est en train de devenir un critère opérant dans le classement des grandes écoles.

De nombreuses start-ups françaises sont nées au sein d’incubateurs d’écoles. Pour accompagner ses étudiants dans la maturation de leurs projets, l’ESTP Paris va aussi mettre à leur disposition un pré-incubateur avant la fin 2018.

Cette nouvelle approche pédagogique active de l’ESTP Paris s’inscrit dans une démarche de modernisation entamée par l’école dans le cadre de son plan stratégique ESTP 2030, qui a été présenté à la presse le 17 mai dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.