n°311 – Renouveler la pensée en sciences de gestion

Philippe Naszalyi LaRSG Stratégies et innovations

Voilà bien un titre court et énigmatique pour l’éditorial du deuxième Telle est l’ambition que se propose de traiter une théorie d’auteurs – 21 pour 8 articles – qui apporte la diversité culturelle de la pensée francophone à laquelle nous consacrons une tribune et des informations particulières (page 27). Cette théorie de chercheurs comme toujours dans notre revue, n’exprime évidemment pas une recherche désincarnée ou théorique à l’excès.

par Philippe Naszályi – Directeur de La RSG

consulter sommaire

Ouvrir tout grand les fenêtres nous a paru salutaire

L’enfermement qui guette la science de gestion dans notre pays n’est pas seulement dû aux différents confinements imposés au prétexte d’un prétendu souci de la santé. Il se vit chaque jour par la soumission que tentent d’imposer les différentes autorités pour se conformer aux dogmes économiques. Ce qui se passe dans la recherche française aujourd’hui est la simple et triste reproduction de ce qu’ont vécu les universitaires américains constate pour le déplorer, Fabrice Rousselot, directeur de The Conversation[1].

Plus encore, nous rejoignons ainsi en cela la dénonciation de Roland Gori qui remarque que dans nos sociétés de contrôle, l’information est devenue le moyen de surveiller, de normaliser et de donner des ordres aux populations, au point que les individus se trouvent réduits à n’être que les supports de ces informations[2].

Citer ici, cet éminent enseignant de l’Université d’Aix-Marseille, c’est aussi rappeler que la cité phocéenne est un haut lieu du brassage des populations méditerranéennes. Nombre des auteurs de ce numéro sont issus de cet espace, au sens que Fernand Braudel donne à ce terme, qui est francophone pour l’essentiel.

Citer ici, ce professeur honoraire de psychopathologie clinique nous permet un clin d’œil à un autre illustre chercheur en santé de cette université et qu’il présida même, Didier Raoult.

Qu’on se rassure notre revue n’a pas décidé de remplacer The Lancet, atteint il y a peu dans sa crédibilité, là encore pour satisfaire aux normes de la pensée conforme, mais qui s’est avérée finalement fausse[3] !

Nous pensons en effet que ce médecin a réussi à imposer des débats épistémologiques qui ne devront pas s’éteindre. Il n’y en effet, pas une seule façon de penser et de faire de la recherche. Accepter de laisser mourir des êtres humains, – ce qu’acceptent par principe des études randomisées – en donnant un placebo au lieu d’un traitement, rappelle les pires moments de la recherche médicale, n’en déplaise aux thuriféraires (souvent stipendiés) de cette dérive déconnectée de l’expérimentation pharmaceutique plus que médicale !

C’est dans cet esprit que Gilles Paché, éminent auteur de notre revue et lui aussi professeur dans cette université qui unit deux illustres villes, l’une romaine, Aix, l’autre grecque, Marseille, apporte également sa pierre à notre ambition d’ouvrir la science de gestion. Une note de lecture synthétique et percutante comme il en a le secret, présente un ouvrage majeur : Libres d’obéir, le management du nazisme à aujourd’hui (page 139).

Pour couronner ce choix éditorial, il m’est apparu évident de placer comme une sorte d’exergue cette remarquable réflexion de Rémy Février : De la légitimité des sciences de gestion dans l’étude des organisations terroristes : L’exemple de l’état islamique (page 12). Bien sûr, comme toute thèse, elle ouvre le débat et j’avoue que j’ai dû arbitrer entre plusieurs avis des évaluateurs que je ne saurais encore une fois remercier pour leur travail complet et divers.

Débattre, n’est-ce pas le principe même de la recherche ? C’est le rôle des revues académiques que de promouvoir l’avancement d’une discipline en diffusant les résultats de la recherche et en encourageant les débats sur les théories[4].

Alors n’ayons pas peur de proposer de “Renouveler la pensée en sciences de gestion !”


1. Débat : Accomplir un acte de recherche, qu’est-ce que ça veut dire ?21 février 2019, https://theconversation.com/debat-accomplir-un-acte-de-recherche-quest-ceque-ca-veut-dire-112036

2. Roland Gori, La Fabrique de nos servitudes, éditions LLL à paraître janvier 2022.

3. Le 22 mai (2020), la prestigieuse revue “The Lancet” publiait une étude sur les méfaits de l’hydroxychloroquine pour soigner la COVID-19. Dans la foulée, le gouvernement français décidait de ne plus autoriser la prescription de cette dernière contre la Covid-19, hors essais cliniques. Depuis, trois des quatre auteurs de l’article se sont rétractés. Comment The Lancet est-il passé de la gloire aux déboires ? Guillaume Erner ; “Superfail”, 7 juin 2020, https://www.franceculture.fr/emissions/superfail/le-lancet-une-etude-de-malades

4. Marcia Finlayson, Une invitation à la discussion et au débat, Canadian Journal of Occupational Therapy (Vol. 76, Issue 1), février 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.