Archives de catégorie : Actualité de la gestion

SKEMA Business School 25e du classement du Financial Times

Le Financial Times vient de publier son Classement annuel mondial 2018 des programmes Masters in Management. Présente dans ce palmarès depuis sa création en 2009, SKEMA Business School se classe 25e sur 100 institutions pédagogiques internationales cette année et progresse ainsi de 10 places par rapport à l’édition 2017.

SKEMA Business School en progression

L’école SKEMA Business School était en effet au 26e rang en 2016, 35e en 2017 et reprend sa place à cette 25e place cette année. A noter, en guise de réflexion, que les périmètres changent, le nombre d’écoles, de même que les critères de classification.

SKEMA Business School se hisse également à la 5e place parmi les 25 meilleures Grandes Écoles françaises représentées.

Dans ce panorama mondial, SKEMA se distingue particulièrement sur plusieurs critères :

  • La mobilité internationale des étudiants (International Mobility): l’école gagne une place et se situe au 17e rang
  • Les objectifs atteints par les diplômés grâce à leur diplôme (Aims achieved): SKEMA progresse de 12 places et se situe au 20e rang mondial
  • La proportion d’étudiantes (Female students)en comparaison des étudiants : SKEMA se classe 13e
  • La féminisation du corps professoral (Female Faculty): SKEMA figure en progression de 4 rangs sur ce critère et se classe 21e

Une progression qui fait écho au modèle pédagogique que développe SKEMA et qui s’appuie sur les trois nouvelles académies autour desquelles se déploie désormais le corps professoral de l’école : innovation, globalisation, digitalisation.

Alice Guilhon, Directrice Générale de SKEMA et Présidente du Chapitre des Ecoles de Management de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) se réjouit de ce résultat : « Si nous ajoutons à ce palmarès notre 4e place dans le dernier classement mondial du FT sur les formations en Finance (programme MSc Financial Markets and Investments), la pertinence de notre modèle se voit renforcée».

SKEMA Business School

Débats sur KTO : le travail dans tous les sens

En cette période de rentrée, KTO, la chaîne présente la nouvelle saison de son émission de télévision consacrée au travail et à ses grands enjeux.

Autour de Priscilia de Selve, un syndicaliste, Joseph Thouvenel, vice-président de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) et un chef d’entreprise, Jean-Eudes Tesson, débattent en toute franchise des grandes questions qui animent le monde du travail.

La vie concrète des entreprises et des salariés en débat sur KTO tous les jeudis à 19h40

À partir du 13 septembre 2018, KTO diffuse la nouvelle saison du Travail dans tous les sens, l’occasion de faire le point sur le CV anonyme, le rôle du délégué syndical ou encore de répondre aux questions telles que : que font les entreprises de leurs profits ? ou que faire contre le mal-être au travail ?

Pourquoi le CV anonyme ?

Pour la première émission de la saison, les deux experts débattent sur le CV anonyme. Il devait être obligatoire. Une loi avait été votée en ce sens, avant d’être finalement abandonnée…. C’était une promesse de campagne de François Hollande, et en 2014, le conseil d’État avait ordonné que ses décrets d’application soient publiés, mais Manuel Valls alors premier ministre avait finalement supprimé le dispositif. Pourtant le CV anonyme a ses supporters.

Quels sont ses atouts ? Ses inconvénients ? Joseph Thouvenel et Jean-Eudes Tesson apporteront leur éclairage sur cette question qui divise toujours la société.

Vous pouvez retrouver les épisodes de la saison précédente sur : http://www.ktotv.com/emissions/eclairages/culture-et-foi/le-travail-dans-tous-les-sens

KTO

Christian Varinard, nouveau directeur général de l’iaelyon

Christian Varinard est le nouveau directeur général de l’iaelyon – Université Jean Moulin à compter du 1er septembre 2018. Ce diplômé de l’iaelyon est depuis de nombreuses années engagé dans le développement de l’école universitaire de management. Il succède à Jérôme Rive dans cette fonction.

Christian Varinard, directeur général de l’iaelyon

Élu à la majorité absolue des voix (19 pour, 6 contre et 2 abstentions) le 18 juin 2018 par le Conseil de l’iaelyon réuni lors d’une séance extraordinaire, Christian Varinard a succédé à Jérôme Rive à la tête de l’iaelyon le 1er septembre.

Maître de conférences en systèmes d’information, Christian Varinard est membre de l’équipe de direction et directeur des études de l’iaelyon depuis plus de 10 ans. Ce diplômé de l’iaelyon est depuis de nombreuses années engagé dans le développement de l’école universitaire de management et a pour ambition d’en faire une composante de plus en plus reconnue du territoire, tournée vers l’international, orientée vers l’innovation et de ce fait, la référence universitaire incontournable de la recherche et de la formation en management au sein de la future Université de Lyon.

Christian VARINARD

Florence Provendier nouvelle directrice de la communication et du marketing de l’ESSEC Business School

Le 1er juillet 2018, Florence Provendier a rejoint l’ESSEC Business School en tant que nouvelle directrice de la communication et du marketing Groupe.

florence provendier essec business school 
Florence Provendier

Florence Provendier doit renforcer la visibilité de l’ESSEC Business School

Dans le cadre de ses fonctions, Florence Provendier aura pour mission de renforcer la visibilité et l’impact de la marque ESSEC en France et à l’international.

Diplômée du MBA in Hospitality Management de l’ESSEC (IMHI) en 1988, elle a un parcours libre de cadre dirigeant en entreprise et ONG, avec une solide expérience en développement, marketing et communication dans des secteurs de la restauration et des services. A l’initiative de plusieurs démarches RSE et engagée dans différentes associations.

En 2012, elle décide de rejoindre Un Enfant par la Main, une organisation de solidarité internationale, qu’elle dirige pendant six ans.

“L’ESSEC est une école d’excellence en matière de recherche et d’enseignement qui prépare ses étudiants à devenir des visionnaires et des leaders engagés, partout dans le monde. Pour ces raisons, je me réjouis de contribuer aujourd’hui au rayonnement de l’ESSEC dont je partage l’esprit et les valeurs” a précisé Florence Provendier.

À propos de l’ESSEC

L’ESSEC, fondée en 1907, est un acteur majeur de l’enseignement de la gestion sur la scène mondiale qui détient la « Triple couronne » en ayant les accréditations EQUIS, AACSB et AMBA. Avec 5 330 étudiants en formation initiale, une large gamme de programmes en management, des partenariats avec les plus grandes universités dans le monde, un réseau de 47 000 diplômés, un corps professoral composé de 158 professeurs permanents en France et à Singapour dont 19 professeurs émérites, reconnus pour la qualité et l’influence de leurs recherches, l’ESSEC perpétue une tradition d’excellence académique et cultive un esprit d’ouverture au service des activités économiques, sociales et de l’innovation. En 2005, l’ESSEC a ouvert un campus en Asie, l’ESSEC Asia‐Pacific, stratégiquement situé à Singapour. Ce campus représente pour l’ESSEC l’opportunité de participer à la croissance de l’Asie et d’apporter son expertise dans cette région en pleine expansion. En 2016, l’ESSEC a ouvert un nouveau campus ESSEC Afrique‐Atlantique à Rabat, au Maroc. L’expansion internationale de l’ESSEC permet à ses étudiants et professeurs d’étudier et comprendre les forces économiques en présence dans les différentes régions du monde.

Pour toute information complémentaire : www.essec.edu

Sciences Po Executive Education : 2e promotion du certificat « Leadership et management complexe »

Dans un contexte en perpétuelle mutation, le manager d’aujourd’hui a désormais pour mission d’emmener ses équipes à destination en pilotant le changement. Il doit aussi entraîner avec lui des équipes multi-disciplinaires, en faisant preuve de leadership moderne. Pour accompagner les manager, Sciences Po Executive Education a créé le Certificat Leadership et Management complexe, dont la seconde promotion est en cours de recrutement.

Le manager d’aujourd’hui a désormais pour mission d’emmener ses équipes à destination en pilotant le changement dans un monde en constante mutation. Conscient de ses comportements, le manager agile sait relier ses projets stratégiques à ses aspirations propres pour inspirer ses collaborateurs et construire la voie du succès collectif. Il fait ainsi émerger et partager la vision d’un futur commun avec ses équipes. Pour développer et faire vivre durablement la communauté qu’il anime, il prend conscience de son propre comportement, et s’attache à faire évoluer ses stratégies de succès habituelles pour être en phase avec son intention et son contexte d’action.

Pour aider les managers à relever ces défis, Sciences Po Executive Education ouvre pour la seconde année consécutive son certificat « Leadership et management complexe ». Cette formation composée de 6 modules répartis sur 12 jours a pour ambition « d’apprendre au dirigeant à identifier ses propres appuis et à développer des outils efficaces pour avancer plus sereinement en contexte d’incertitude élevée », précise Olivier BASSO, directeur pédagogique du Certificat Leadership et Management complexe, expert et facilitateur en Leadership Entrepreneurial, fondateur d’Aden Executives, professeur associé au CNAM, ancien élève de l’ENS (Ulm) et diplômé d’HEC.

À propos de Sciences Po Executive Education

Fort du constat simple, et chaque jour plus évident, que les transformations actuelles ne permettent pas de se contenter de ses acquis et apprentissages, Sciences Po Executive Education s’est donné comme mission d’accompagner les cadres, dirigeants et organisations publiques et privées dans leurs dynamiques de transformation et de développement. Sa pédagogie associe spécialisation en sciences humaines et sociales, pluridisciplinarité et ancrage professionnel. Un mélange unique qui irrigue les 200 programmes de formation diplômants, certifiants, courts ou sur mesure déployés chaque année auprès de plus de 4 000 participants.

Sciences Po Executive Education

Aides à la recherche du Comité pour l’histoire de l’Inserm

Le Comité pour l’histoire de l’Inserm a été créé en janvier 2017 pour contribuer à une meilleure connaissance de l’institution, de ses travaux et plus largement de la santé et de la recherche médicale.

Pour la rentrée 2018, il propose un soutien financier aux étudiants de master qui s’engageront dans un mémoire de recherche concernant l’histoire de l’institution ou plus largement l’histoire de la recherche biomédicale et des questions de santé. Les candidats, historiens ou étudiants relevant d’une autre discipline mais intégrant dans leur mémoire une approche historienne significative, peuvent élaborer avec l’aide d’un directeur de recherche leur propre sujet. Des thématiques sont également proposées par le Comité.

Sur cette base, les candidats peuvent postuler selon les modalités suivantes :

  • Les candidatures seront examinées par le Comité. Elles seront impérativement accompagnées de la recommandation du directeur ou de la directrice du mémoire de recherche.
  • Le montant du soutien financier pourra atteindre un montant maximum de 3 000 euros en fonction des spécificités de chaque projet.
  • Les modalités de versement de l’aide financière seront précisées aux candidats une fois leur dossier retenu.

Retrouvez plus d’informations sur le site http://histoire.Inserm.fr/

La date limite de réception des dossiers de candidature est fixée
au 19 octobre 2018.

Comité pour l’histoire de l’Inserm
http://histoire.inserm.fr/
101, rue de Tolbiac, 75654 Paris Cedex 13
Contact : pascal.griset@ext.inserm.fr

L’AFEP inquiète sur les résultats des qualifications aux fonctions de Professeur

À l’issue de la session de qualifications du CNU 2018, l’AFEP a exprimé son inquiétude concernant les résultats des qualifications aux fonctions de Professeur. Ces résultats étaient particulièrement défavorables vis-à-vis des candidats adoptant des méthodologies, cadres théoriques ou outils non standard. L’inquiétude était d’autant plus vive que ces résultats sont en retrait par rapport à ceux des années précédentes.

L'AFEP

L’AFEP inquiète pour le pluralisme

“Depuis la publication de notre communiqué, nous avons été informés de 9 recours hiérarchiques, établis de manière coordonnée par des candidats recalés à la session de qualification 2018. Une telle action est un des symptômes d’un contexte institutionnel extrêmement défavorable au pluralisme, malgré les décisions de début de mandat de cette formation CNU (voir ici le relevé de décision de la session plénière du 8 janvier 2016 ou ici les recommandations aux candidats).

Le constat porté par l’AFEP depuis dix ans maintenant d’un recul du pluralisme dans la recherche et l’enseignement supérieur en France est à nouveau conforté.

Le durcissement de cette année rappelle que les évolutions institutionnelles positives observées depuis 2010 (principalement le décontingentement de l’agrégation du supérieur) n’ont conduit à aucune transformation structurelle. De fait, un poids démesuré est attribué en pratique à une liste hiérarchisée de revues discriminant les approches non mainstream. Cela discrimine inévitablement des candidats malgré des dossiers solides d’un point de vue de la recherche, de l’enseignement et des prises de responsabilité et d’encadrement de la recherche. Bref, malgré toutes les qualités attendues de dossiers de professeurs des universités. De surcroît, les critères mobilisés lors des sessions du CNU 05 pour juger de la qualité des différents dossiers continuent d’être insuffisamment explicités, non systématiques, laissant libre cours à l’arbitraire.

Dans l’état de la discipline ce juste combat pour le pluralisme est impossible à mener. L’AFEP considère donc toujours qu’il n’y a pas de meilleure solution que la création d’une nouvelle section « Économie et société ».

Académie des Sciences Commerciales : Jean-Paul Aimetti nouveau président

Lors de la dernière Assemblée Générale de la prestigieuse Académie des Sciences Commerciales, Jean-Paul Aimetti a été élu président du bureau, en lieu et place d’Alain Metton, qui exerçait la fonction depuis plusieurs années. Cette réunion du 12 juin 2018 fut l’occasion d’échanges forts sympathiques et constructifs autour des implications de l’intelligence artificielle dans le secteur commercial.

Jean-Paul Aimetti
Jean-Paul Aimetti

Une Académie des Sciences Commerciales qui suit l’actualité du secteur

Pour Jean-Paul Aimetti, Professeur émérite – Chaire Marketing du CNAM  : “L’Académie des Sciences Commerciales doit pouvoir vivre d’un nouvel élan dans ce monde qui bouge en permanence. La mutation numérique en cours bouleverse les méthodes et les initiatives commerciales avec des bénéfices incontestables mais également des dérives potentielles que je développe dans mon récent ouvrage “No Data, Quelle liberté dans un monde numérique ?” Analyser cet environnement en modification perpétuelle est ainsi une tâche ardue, d’autant plus si l’on veut comprendre les faits qui forgeront les tendances des prochaines années.”

Pour Alain Metton, Docteur en géographie et Docteur es-Lettres. Professeur émérite de l’Université de Paris-Est Créteil, il est “en effet important que l’Académie puisse suivre l’évolution du secteur commercial. Chaque année nous récompensons les meilleurs travaux professionnels au travers de la remise des Prix et médailles. J’ai eu le plaisir, à l’occasion de ma dernière présidence, d’accueillir Philippe Houzé comme Président du Directoire du groupe Galeries Lafayette pendant la 56e célébration rassemblée au sein de l’ESCP Europe et lui remettre le Diplômes d’Honneur de notre Académie. Grâce à la gratitude de professionnels de cette envergure, nous pouvons continuer inlassablement à adapter notre dictionnaire. C’est d’ailleurs un projet qui nous a valu dernièrement une reconnaissance dans le cadre des échanges internationaux que la France assure avec la Russie.”

Un nouveau membre

Un nouveau membre a été accepté avec enthousiasme et à l’unanimité par l’Académie : Yves Soulabail, secrétaire général de rédaction de LaRSG, bien connu dans le milieu de la distribution pour son ouvrage sur Carrefour et ses travaux sur les débuts de l’expérience entreprise par Edouard Leclerc, fondateur de l’enseigne bien connue du grand public.

Yves Soulabail Académie des Sciences Commerciales
Yves Soulabail
Gérard Gallo, Yves Soulabail et Alain Metton
De g. à d. : Gérard Gallo, Yves Soulabail et Alain Metton

Une vision de l’intelligence artificielle

En fin d’assemblée générale, Julien Levy, professeur affilié à HEC et Directeur du Centre Digital d’HEC – a donné l’occasion d’échanges en profondeur entre les membres de l’Académie suite à son exposé remarquable sur l’impact de l’Intelligence artificielle et ses implications pour les entreprises.

Jean-Paul Aimetti
De g. à d. : Jean-Paul Aimetti, Julien Levy et Alain Metton
Claude Brosselin, Alain Metton, Michel-Alexandre Bailly, Thérèse Angué et Alain Metton
De g. à d. : Claude Brosselin, Alain Metton, Michel-Alexandre Bailly, Thérèse Angué et Jean-Paul Aimetti

Mission santé au travail, en attendant la publication du rapport 

Fin novembre 2017, les ministres du travail et de la santé Muriel Pénicaud et Agnès Buzyn annonçaient le lancement d’une mission sur la santé au travail, confiée à la députée LREM Charlotte Lecocq. Le rapport est attendu pour le mois de juin 2018.

La santé au travail : un sujet d’actualité

Au vu des différentes consultations et à la veille de la publication du rapport de « la mission santé au travail » les axes de réflexions qui semblent se dégager sont les suivants :

  • Au regard de la multiplicité des acteurs dans la santé au travail se pose la question de la nécessité de centralisation des informations pour mieux accompagner les entreprises
  • Le développement des actions de prévention devrait s’accentuer dans les prochains mois en entreprise, à voir si une politique de prévention des addictions sera mise en place dans le milieu de l’entreprise …
  • Quid de la coordination entre la médecine de ville et la médecine du travail par rapport aux questions de DMP et de prévention de la désinsertion professionnelle ?
  • Et enfin un accent sur la pédagogie devrait voir le jour en entreprise pour rendre la collecte de données de santé possible sur les lieux de travail et ainsi mieux identifier les enjeux de santé des prochaines année en entreprise

Propos de Karine Laurent
de la société Klen Impact
Pharmacienne consultante sur la santé au travail
contact@klen-impact.fr

santé au travail