n°325-326 – Comprendre et agir dans une société en mutation

Eric Séverin

Ces dernières années ont témoigné de mutations profondes dans nos sociétés : changement climatique, nouvelles formes d’organisation du travail, de pratiques de distribution et de consommation, digitalisation massive et importance stratégique des données, intrusion des nouveaux outils de communication, prise en compte de la diversité au sein des organisations et de la société, santé au travail, inégalités croissantes au sein des sociétés, interrogation sur la légitimité des formes de pouvoir, demande d’une plus grande transparence… pour ne citer que les mutations les plus visibles.


Pour les organisations, il est urgent de repenser leurs façons d’agir. La crise sanitaire amplifie le phénomène en affectant nos conditions de vie, nos pratiques de consommation et nos modes de fonctionnement dans les organisations comme dans nos domiciles, devenus lieux de travail, d’enseignement et de réunion. Nous risquons de n’être qu’au début d’un processus dont nous ne connaissons pas toutes les conséquences.

Ces modifications touchent l’ensemble des disciplines de la gestion : l’entrepreneuriat, le marketing, la finance, la stratégie, la RH…

Quelle que soit l’approche théorique (déterministe versus volontariste) ou méthodologique (qualitative et / ou quantitative) mobilisée, ou encore le niveau d’analyse étudié (exogène, endogène), les chercheurs sont toujours confrontés à la réalité complexe et protéiforme du changement.

C’est dans ce cadre que s’inscrit ce dossier spécial de La Revue des Sciences de Gestion.

Les deux premières contributions sont dans le champ disciplinaire du marketing. Justine Estarague focalise son propos autour de l’humour. S’il est difficile à appréhender, il est connu que son utilisation pertinente est un moyen d’apaiser les comportements et les situations difficiles. Face à un environnement turbulent et incertain, Justine Estarague, dans son article intitulé : « De l’humour à l’appel publicitaire humoristique », réalise une analyse détaillée de l’humour, tant dans la recherche que dans la communication, avant de mettre en lumière les différents moyens de le mobiliser. Toujours dans lechamp du marketing et de la communication, Oliviane Brodin et Jean-François Toti, dans le travail intitulé « Les détournements publicitaires militants : quels sont les effets de l’indignation morale sur la cause défendue, l’ONG impliquée et la marque objet du détournement », s’attachent aux détournements de publicités à objectif militant, en particulier via les réseaux sociaux où ils peuvent circuler largement. Les auteurs étudient les effets de ces détournements sur la cause défendue et mettent en évidence le rôle de l’indignation morale dans ces effets sur les attitudes et l’engagement, en prenant en compte la radicalité de l’association et le ton du message.

S’il est un domaine où la mutation et les changements sont prégnants, c’est bien dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Amina Rouatbi, dans son article : « Entrepreneuriat féminin et performance. Impact de la crise de la Covid-19 sur la perception de la performance auprès des femmes entrepreneures » s’attache à l’impact du Covid-19 chez les femmes entrepreneures.

Le changement est ici considéré au travers du prisme sanitaire. Cette crise questionne très largement les Sciences de Gestion. L’auteur cherche à comprendre comment les femmes définissent la performance et comment ces référentiels ont évolué avec la crise de la Covid-19.

Les résultats mettent en évidence que la crise de la Covid-19 a renforcé l’importance des critères de performance non financière pour les femmes entrepreneures, en particulier le soutien aux communautés locales dans lesquelles le projet entrepreneurial s’inscrit. Ce soutien est un facteur de résilience face aux crises. Enfin, Hadj Nekka et Soukaina Chit s’interrogent sur les nouvelles façons d’aborder le travail au travers de leur contribution intitulée : « L’espace de coworking comme dispositif au service de l’entrepreneur : quels avantages par rapport à l’accompagnement traditionnel ? ».

En effet, un des changements majeurs de notre époque tient, à tous les niveaux, dans le développement de l’accompagnement.

Les auteurs font ressortir que les espaces de coworking peuvent être des facilitateurs et des contributeurs à la réussite des projets entrepreneuriaux. Pour autant, l’accompagnement est complémentaire aux dispositifs traditionnels et certains  types d’espaces de coworking peuvent être plus efficaces que d’autres pour accompagner les entrepreneurs.

Ces différentes productions présentent un double intérêt.

Le premier est pratique. Face à un contexte de plus en plus incertain et complexe, les auteurs mettent en évidence les mutations des comportements face à des mutations fortes et toujours plus rapides. Le deuxième est scientifique, et tient dans la capacité du chercheur à circonscrire le phénomène du changement de la façon la plus complète possible.

Nous souhaitons à toutes et tous une très bonne lecture.


Le mot du Directeur de la publication : Esprit en management

Qu’il me soit permis de mettre en lumière les remarquables contributions du colloque que notre Rédacteur en Chef a organisé : Comprendre et agir dans une société en mutation. Elles ont passé tous les filtres de notre publication et s’ouvrent par l’Humour !

Avoir de l’humour c’est aussi avoir de l’esprit et le second dossier de ce numéro y fait appel également en invoquant si j’ose cette hardiesse, l’Esprit en management par quatre approches venues de tous horizons ! Cela commence d’abord par un court article de mise au point sur les métaphores, Le sens de l’engagement de quatre générations poursuit cette vie de l’esprit dans une présentation qui n’a pas manqué de rebondissements avant d’être publiée. Elle se décline ensuite par un état des lieux sur le management des talents qui se prolonge dans l’analyse des caractéristiques cognitives du conseil d’administration. Nos lecteurs anglophones trouveront en fin, dans cet idiome, même si l’article émane de chercheurs francophones une étude sur les freins au développement du jugement éthique des auditeurs dans les entreprises familiales tunisiennes.

Un tour du monde comme toujours illustre notre ligne éditoriale permanente, celle d’une science de gestion ouverte et multiculturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.