Archives de catégorie : Colloques-Conférences

Des livres entre l’Espagne et la France au siècle des Lumières

Journée d’étude – 12 mai 2011 Colegio de España. Cité Universitaire.

7E bd Jourdan • 75014 Paris.  Sala Ramón y Cajal.

 

Organisation : IHMC (CNRS – École Normale Superieure), Colegio de España.

Responsables scientifiques : Sabine Juratic (CNRS) ; Nicolás Bas Martin (Universidad de Valencia)

 

L’avènement des Bourbons de France sur le trône d’Espagne au début du XVIIIe siècle renforce les relations entre les
deux États, tandis que l’affirmation du pouvoir central et le développement de la cour contribuent à l’extension des usages de la langue française et à l’intensification des échanges culturels.
Réunissant historiens, littéraires et spécialistes du livre, la journée d’étude se propose d’analyser ces mutations sous l’angle particulier de l’histoire du livre, à partir de l’étude de la
circulation des imprimés, des textes et des idées entre les deux pays, depuis le règne de Philippe V jusqu’à l’occupation napoléonienne. Trois aspects seront plus spécifiquement abordés : les
conditions institutionnelles et économiques de la circulation des livres ; le rôle de médiation des écrivains, libraires et imprimeurs, savants, voyageurs et traducteurs ; et finalement, les
formes de résistance qui s’expriment en Espagne face à l’hégémonie française. Entre interdiction et permission, les livres de France sont devenus un objet très convoité par les savants et par
quelques aristocrates de l’Espagne des Lumières. Ce faisant, les nouveautés publiées et distribuées au delà des Pyrénées ont contribué, non sans susciter une certaine méfiance, à l’évolution
culturelle de l’Espagne et à sa relative modernisation.

 

Programme

 

9.30 h. Ouverture JAVIER DE LUCAS. Director del Colegio de España., FRÉDÉRIC BARBIER. Directeur de recherche au
CNRS, directeur d’étude à l’EPHE (IHMC/ENS Ulm).

NICOLÁS BAS MARTÍN. Universidad de Valencia.

 

Matinée : Confrontations

 

Présidence : Daniel ROCHE

 

10.00 h. Mª LUISA LÓPEZ VIDRIERO.(Biblioteca Real de Madrid) : Face à face : séduction et identité.

 

10.30  h. FRÉDÉRIC BARBIER (Institut d’histoire moderne et
contemporaine, CNRS-ENS, et École Pratique des Hautes Études) : Le Voyage pittoresque et historique de l’Espagne d’Alexandre de Laborde.

 

11.30 h. FERMÍN DE LOS REYES GÓMEZ. (Universidad Complutense de Madrid) : De la “tranquillité publique” à la liberté
de presse: la censure des idées revolutionnaires en Espagne.

 

12.00 h. JEAN-MARC BUIGUÈS. (Université de Bordeaux III) : Le livre

scientifique en Espagne au XVIIIe siècle.

 

Après-midi : Circulations

Présidence : Maria Luisa LÓPEZ VIDRIERO.

 

14.30 h. JESÚS ASTIGÁRRAGA GOENAGA.(Universidad de Zaragoza) : Livres économiques et circulation des idées entre
l’Espagne et la  France au XVIIIe siècle:  le cas de Jacques Accarias de Serionne.

15.00 h. DOMINIQUE VARRY(ENSSIB, Lyon-Villeurbanne) : Les Deville, libraires lyonnais exportateurs de livres vers
l’Espagne et les Amériques.

 

16.30 h. NICOLÁS BAS MARTÍN. (Universidad de Valencia) : De la circulation des livres et des idées entre l’Espagne
et la France au XVIIIe siècle: Cavanilles et le libraire Fournier.

 

17.00 h. SABINE JURATIC.(Institut d’Histoire moderne et contemporaine, CNRS-ENS) : La librairie parisienne et le
commerce des livres avec l’Espagne au XVIIIe siècle.

 

Sabine Juratic

 

Chargée de recherche

IHMC (CNRS-ENS)

45 rue d’Ulm

75005 Paris

 

sabine.juratic@ens.fr

Table ronde sur les métiers et secteurs porteurs en Finance

L’ESGF, école de commerce spécialisée en gestion et finance, en partenariat avec Alumni ESGF, l’association des diplômés, organise le 12 mai
2012 une table ronde sur le
baromètre des tendances en gestion et en finance. La conférence se déroulera de 12h à 13h à l’ESGF, 181 rue de Charonne – 75011 Paris.

Cet évènement sera l’occasion d’échanger sur les secteurs qui embauchent, les métiers porteurs et de s’informer
sur les nouveaux métiers.

Cette table ronde sera animée par Jean-Baptiste Igonetti, Président de Alumni ESGF autour des interventions de
Patricia Bourgoin, Consultante chez ITB, Serge Sobraques, Directeur de Caisse, Crédit Mutuel, David Poulet, Gérant de portefeuille chez Amiral Gestion et Gilles Brigant, Directeur de la
conformité et de la qualité, filiale LCL.

Au programme : le marché de l’emploi, les tendances à la hausse et à la baisse, les attentes des entreprises en
termes de talents et de compétences, les perspectives de carrières, les enjeux de fidélisation et de rémunération,…

Rendez-vous à partir de 11h45 à l’ESGF, 181 rue de Charonne – 75011 Paris (M° Alexandre Dumas)


http://blogesgpole.files.wordpress.com/2012/03/logo_esgf.png

ARCHITECTURES BANCAIRES : entre le Beau et l’Utile

Journée d’étude de l’équipe Histara
jeudi 17 novembre
2011
INHA, auditorium
6, rue des Petits-Champs, Paris 2e

Histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie de l’Europe : sources, documents, méthodes

Équipe d’accueil EA 4115 de l’École pratique des Hautes Études

Entrée libre

Renseignements : sophie.pillet@ephe.sorbonne.fr


9h15 : Accueil des participants

9h30 : Jean-François BELHOSTE et Isabelle PARIZET,

Présentation de la journée.

La banque utilise l’architecture

Présidence: Marie-Laure CROSNIER LECONTE (conservateur en chef du patrimoine, chercheur associé à l’Institut
national d’Histoire de l’Art)

9h45 : Antonio BRUCCULERI (maître assistant à l’École d’architecture de Bordeaux, chargé de conférences à l’École
pratique des Hautes Études), Le Néo-Renaissance dans la Haute Banque.

10h05 : Muriel BORDOGNA (docteur en Histoire, Paris 10, Mission historique de la Banque de France), La Banque de
France : de l’hôtel Massiac à l’hôtelde Toulouse.

10h25 : Discussion

11h : Pause

11h30 : Anne RICHARD-BAZIRE (docteur de l’École pratique des Hautes

Études, chargée de cours à l’École du Louvre), Du spectacle à la banque : la transformation de la salle
Ventadour.

11h50 : Frédéric DESCOUTURELLE (historien), Quatre banques de style Art Nouveau à Nancy.

12h10 : Film, La construction de la salle souterraine de la Banque de France.

12h20 : Discussion

La banque crée l’architecture

Présidence : Alice THOMINE-BERRADA (conservateur du patrimoine, musée d’Orsay)

14h30 : Jean-François BELHOSTE (directeur d’études à l’École pratique des Hautes Études), Comment la banque
produit la ville.

14h50 : Isabelle PARIZET (maître de conférences à l’École pratique des Hautes Études), Une tour forte derrière une
façade monumentale.

15h10 : Discussion

15h30 : Pause

16h : Delphine MINCHELLA (docteur en Civilisation britannique, Paris 1, doctorante en Sciences de
Gestion-Management, Paris 9), L’Agence centrale de la Société Générale : un espace sous surveillance.

16h20 : Ursula BIUSO (architecte du patrimoine, membre du Conseil régional de l’Ordre des architectes
d’Île-de-France), L’Agence centrale : une restauration dans un site en activité.

16h40 : Film, Restauration de l’Agence centrale : les coulisses.

17h
: Discussion et conclusion

Séminaire international ‘Le monde entre crise et changement’

APPEL À COMMUNICATIONS

Séminaire international

co-organisé par

l’INSTITUT D’ÉCONOMIE POLITIQUE KARL POLANYI et le RESEAU EUROPEEN EMES

Le monde entre crise et changement

Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), Paris (France)

15 & 16 Février 2012

Karl Polanyi l’a bien souligné d’entrée de jeu dans La grande transformation, son œuvre
maîtresse : les grandes métamorphoses sociopolitiques qui ont marqué la première moitié du 20
e siècle
ont en fait participé de l’effondrement de l’ordre social qui prévalait au 19
esiècle. La première guerre mondiale, la révolution russe, la dissolution des empires austro-hongrois et ottoman,
la grande crise économique des années trente, les fascismes européens, les plans quinquennaux soviétiques, le New Deal américain et la deuxième guerre mondiale ont discrédité l’idéologie
du laissez-faire et pavé la voie au compromis historique entre le capital et le travail qui marqua les années d’après guerre. Toutefois, les décennies de prospérité sans précédent et le contrat
social providentialiste issus de ce compromis en Europe et en Amérique du Nord, de même que les avancées socio-économiques de l’Amérique latine, de l’Asie et de l’Afrique postcoloniales auront
tôt fait de s’échouer sur les récifs anti-social-démocrates des années soixante-dix et des décennies suivantes.

Beaucoup ont affirmé que la crise de 2008 avait levé le voile à nouveau sur les limites du
néolibéralisme.

Mais les valeurs inhérentes de cette idéologie ne pénètrent-elles pas à un point tel les sociétés
occidentales qu’il est devenu presqu’impossible de défendre encore la validité de l’État-providence ou même le développement de formes nouvelles d’organisation sociale ? A l’inverse, les périodes
fastes que certains ont connues au cours des années 1990 et 2000 ne rappellent-elles pas la Belle Époque qui a précédé l’écroulement de l’ordre économique libéral du 19e siècle ?
Serions-nous en fait au seuil de bouleversements mondiaux d’une ampleur équivalente à ceux qui marquèrent l’entre-deux-guerres et qui pourraient même les surpasser ? Quelles sont les conséquences
politiques de la crise de 2008 aux États-Unis ? Le populisme de droite financé par le grand capital s’apparente-t-il au fascisme européen qui sévit entre les deux guerres mondiales ? Faut-il, à
cet égard, voir dans la xénophobie de plus
en plus apparente à l’égard des immigrants et la popularité
politique grandissante des partis d’extrême droite en Europe des signes avant-coureurs ?

Durant la crise des années trente aucun ordre international particulier ne semblait opérer.

Chaque pays cherchait à ses problèmes des solutions d’abord définies par sa dynamique interne. Après la deuxième
guerre mondiale, au contraire, la capacité destructive des deux superpuissances balise les prises de position des pays souverains et détermine la nature du système politique international dont
l’Organisation des Nations Unies se porte garante. Depuis la fin de la guerre froide, cependant, l’autorité morale des institutions internationales ne semble plus faire le poids alors que
celles-ci ont peine à limiter la concentration du capital et l’utilisation unilatérale de la puissance militaire tant par les acteurs étatiques que nonétatiques.

Cela n’est pas sans poser problème : comment les nations et peuples du monde peuvent-ils désormais protéger leurs
sociétés de l’exploitation par les forces du capital transnational et défendre leur souveraineté sur leurs ressources naturelles ? La réponse à cette question recèle-t-elle les fondements d’un
nouvel ordre international plus équitable ? Au même temps des « contre-mouvements » posent des défis au paradigme dominant à travers des pratiques qui tendent à ré-encastrer l’économie dans la
société aux niveaux local, régional et même national. Aujourd’hui, des initiatives socio-économiques conçues et institutionnalisées par la société civile font souvent la démonstration que les
économies n’ont pas à être organisées en fonction du marché et dominées par les seuls impératifs marchands.

Ces initiatives, connues sous les différents vocables d’économie sociale, d’économie solidaire ou d’économie
citoyenne, entre autres, se retrouvent partout, au nord comme au sud.

Porteuses de changements sociaux polymorphes, elles donnent vie à un nouveau cadre sociétal formé de nouveaux
modes de production et de consommation et d’innovations institutionnelles qu’endossent tant les administrations locales et régionales que les gouvernements nationaux. L’actualité, entre crise et
changement, nous rappelle la pertinence de la pensée de Karl Polanyi et nous invitons celles et ceux que les problématiques exposées plus haut intéressent à proposer des projets de communication
(autour de 250 mots, en français ou en anglais) qui les explorent et en débattent.

Tous les sujets et thématiques s’inscrivant dans l’esprit des questionnements formulés cidessus

seront considérés. Les organisateurs du séminaire porteront toutefois une attention particulière aux propositions
qui examinent les aspects suivants :

• Les formes contemporaines du « sophisme économiciste » ce processus politique de construction de la réalité
économique par la pensée économique orthodoxe

• Les pratiques sociales, les formes et logiques socio-économiques à l’oeuvre dans l’économie réelle qui
contrecarrent le « sophisme économiciste »

• Les réalités qui, aux niveaux local et international, manifestent des dynamiques démocratiques en réaction
contre la société de marché

• Les réactions de la société qui s’expriment par de nouvelles articulations entre pouvoirs publics et société
civile permettant aux États de dépasser le rôle de sauveteur du système dominant dans lequel ils tendent à être enfermés

• Les tensions entre capitalisme et démocratie

Étant donné le nombre de places limité pour ce séminaire international de haut niveau, les personnes
intéressées sont priées d’envoyer à
polanyi@emes.net une déclaration d’intérêt et un titre prévisionnel de communication avant le 15 novembre 2011, les projets de
communications sont reçus jusqu’au 31 décembre 2011 et les acceptations définitives seront confirmées au 15 janvier 2012.

Frais de participation : 250 € (un repas et cocktail inclus)


Comité scientifique international

Geneviève Azam, Economiste, Maitre de conférences, Université de Toulouse (France)

Rémi Barré, Professeur en gestion, Cnam, Paris (France)

Vicky Birchfield, Historienne, Professeure Associée, Georgia Institute of
Technology, Atlanta (USA)

Jérôme Blanc, Économiste, Maître de conférences HDR, Université Lumière Lyon 2 (France)

José-Luis Coraggio, Economiste, Professeur Universidad Nacional de General Sarmiento,

Buenos Aires (Argentina)

Jacques Defourny, Economiste, Professeur, HEC-Université de Liège (Belgique)

Blandine Destremau, Sociologue, Directrice de recherches, LISE/CNRS/Cnam, Paris (France)

Nancy Fraser, Professeure de philosophie politique, New School for Social
Research, New-York (USA)

Laurent Gardin, Sociologue, Maître de conférences, Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis
(France)

Isabelle Hillenkamp, Economiste, Institut de socioéconomie, Université de Genève (Suisse)

Chris Holmes, Maître de conférences en Économie politique, University of Southampton (Grande-Bretagne)

Lars Hulgård, Politologue, Professeur, Roskilde University (Danemark)

Jean-Louis Laville, Sociologue, Professeur du CNAM, Paris (France)

Jérôme Maucourant, Économiste, Maître de conférences, Université Jean-Monnet de Saint-

Etienne (France)

Margie Mendell, Economiste, Professeur, Concordia University (Canada)

Marthe Nyssens, Economiste, Professeur, Université Catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique)

Jean-Michel Servet, Socio-économiste, Professeur, Institut des hautes études internationales et du développement,
Genève (Suisse)

Comité d’organisation

Isabelle Hillenkamp

Jean – Louis Laville

Margie Mendell

Rocío Nogales (EMES)

Pierre Bagnéris (Cnam DISST)

Ana Gómez (Institut Polanyi)

Les langues de travail seront le français et l’anglais. Les présentations par des chercheurs seront combinées avec
des discussions en profondeur des communications sélectionnées dans le but d’explorer et de baliser des questions émergentes pertinentes dans le champ.

Co-organisation : EMES European Research Network and the Institute of
Political Economy Karl Polanyi (Université Concordia de Montréal, Canada)

En partenariat avec : Comité de recherche CR 27 Sociologie économique de l’Association internationale des
sociologues de langue française, Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique, Axe « Solidarité, Territoires, Innovations » (UMR 3320 Cnam/CNRS), Cnam (Département Droit,
intervention sociale, santé et travail).

7e Forum National des Associations & Fondations

Jeudi 25 octobre 2012 au Palais des Congrès de Paris

Europe, gouvernance, financements, ressources
humaines, innovation sociale…

Dans un contexte de fortes mutations du secteur associatif, la 7ème édition du Forum National des Associations & Fondations sera l’occasion de faire un point complet sur les enjeux de ce secteur,
notamment en matière de
gestion, de développement et de financementdes associations.

Avec près de 4 000 responsables et dirigeants d’associations et fondations attendus le 25 octobre au Palais des
Congrès, cette journée d’information et de formation doit permettre à chaque visiteur de faire un véritable check-up de son projet associatif, de connaître les moyens d’action, les solutions
concrètes et les derniers dispositifs disponibles pour traverser la crise… notamment celle des financements !

« Au-delà des thématiques liées au financement, au développement et à la gestion quotidienne des associations et
fondations, le Forum 2012 connaîtra une dimension politique toute particulière. Il permettra notamment de faire un état des lieux précis des engagements du nouveau gouvernement et des grands
chantiers du quinquennat en cours »
précise Xavier Kergall, Directeur Général du Forum. Ainsi, Benoît Hamon (Ministre de l’Economie sociale et
solidaire et de la Consommation) et Valérie Fourneyron (Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative) participeront à cette 7ème
édition.

Parmi plus de 60 débats, conférences techniques et ateliers pratiques, plusieurs grands thèmes seront
mis à l’honneur cette année :

La place et le rôle des associations & fondations en France et en
Europe

LA PLENIERE D’OUVERTURE

L’Europe : chance ou
menace pour les associations et fondations françaises.

Plus que jamais, le monde associatif a pris conscience du rôle déterminant de l’Europe dans son avenir. Comment les
associations et fondations françaises se situent-elles au niveau européen ? Quelles sont les actualités et les perspectives de la politique européenne ? Comment maintenir la spécificité des
associations et fondations françaises en Europe, tout en respectant nos engagements européens ?

Plénière N°P01 – de 11h15 à 12h45

En présence de Benoît Hamon (Ministre de
l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation),
Hugues Sibille(Vice-président du Crédit Coopératif), Edith Archambault (Professeur à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne – Fondatrice et vice-présidente de l’Association de Comptabilité Nationale), Nadia Bellaoui (Présidente de la Conférence Permanente des Coordinations Associatives – CPCA),
Yannick Blanc (Président de la FONDA), Francis Charhon(Directeur général de la Fondation de France), Grégoire Scholler(Membre du cabinet et assistant personnel de Michel Barnier, Commissaire européen pour le
marché intérieur et les services),
Marie-Christine Vergiat(Députée
européen)…

– Les associations au coeur
de la République

Conférence N°C03 – de 9h00 à 10h30

Les associations ont longtemps cherché leur place dans le paysage institutionnel de la République. Aujourd’hui, 3 pôles
peuvent être identifiés : la Conférence permanente des Coordinations Associatives, le Groupe des Associations au Conseil économique, social et environnemental et le Haut Conseil à la Vie
Associative, présidé par le Premier ministre. Cette conférence sera l’occasion de faire le point sur le rôle et l’utilité de ces 3 pôles (chacun ayant connu d’importantes réformes au cours de ces
dernières années) auquel le Forum Civique Européen apportera son éclairage sur les activités qu’il développe au niveau européen concernant les enjeux du dialogue civil.

La gouvernance et la mobilisation des ressources
humaines

– Un nouveau schéma de la gouvernance dans
le milieu associatif

Conférence N°C12 – de 11h15 à 12h45

Le monde associatif doit faire face à des mutations et évolutions économiques et politiques importantes. Devant ce
constat, la gouvernance doit évoluer et s’adapter pour faire face aux risques de mise en responsabilité et à la complexité de gestion des associations. Quelle sera la gouvernance de demain ? La
conférence offre des pistes de réflexion pour la mise en place d’une gouvernance efficiente, qui convienne à chacun.

– Bénévolat ponctuel, événements,
e-bénévolat : quand le web et les réseaux sociaux boostent la mobilisation

Conférence N°C07 – de 9h00 à 10h30

Une stratégie digitale a-t-elle une incidence sur la sensibilisation au bénévolat et sur l’évolution des formes qu’il
prend (permanent, ponctuel) ? Aujourd’hui, le buzz autour d’un événement associatif peut donner envie de découvrir une association et constituer une première étape avant un bénévolat régulier.
Comment pérenniser ce passage à l’action ? Des acteurs engagés témoignent et le public sera invité à partager ses propres pistes de réflexion.

– Quelle continuité du projet associatif
face aux départs à la retraite des salariés et au renouvellement des dirigeants bénévoles ?

Conférence N°C18 – de 14h00 à 15h30

Les associations vont être confrontées dans les cinq prochaines années à des départs massifs de leurs salariés et de
leurs dirigeants bénévoles. Après un état des lieux de la pyramide des âges dans le secteur, nous vous proposons de revenir sur les enjeux de renouvellement des salariés et bénévoles associatifs
et de partager les bonnes pratiques mises en place par les associations en matière de transmission des compétences et d’anticipation du risque financier.

Les nouveaux modèles & sources de financements pour les
associations

– Association en difficultés : solutions
et moyens d’actions face à la crise

Conférence N°C11 – de 11h15 à 12h45

La vie d’une association est rythmée par des phases de croissance mais aussi de difficultés économiques et financières,
que la crise et la contraction des financements semblent accentuer. Devant cet avenir incertain, les associations doivent plus que jamais être en capacité de savoir identifier la nature de leur
difficulté, d’anticiper et de mettre en place les solutions adaptées à leur situation.

– Les facteurs de fragilité des
associations. Etat des difficultés et pistes d’action

Conférence N°C02 – de 9h00 à 10h30

Des principales difficultés rencontrées par les associations, aux moyens de prévention de ces dernières, une
présentation exclusive des résultats d’une enquête menée par Deloitte et Viviane Tchernonog (CNRS) en
2012
, portant sur les incidences de la crise économique sur les associations, illustrée de chiffres et commentée par la
Fondation de France.

– L’évaluation des projets, enjeu majeur
pour les fondations et les associations

Conférence N°C20 – de 14h00 à 15h30

Comment mesurer l’impact des actions menées par les fondations et les associations et sur quels critères ? Les résultats
attendus peuvent être de plusieurs natures, bénéfices immédiats pour la société, impacts économiques ou effets à plus long terme sur la qualité de vie, l’intégration, la protection de
l’environnement… L’enjeu de l’évaluation, c’est de savoir déterminer ses objectifs, les actions à mettre en œuvre pour les atteindre, les résultats attendus et les indicateurs choisis pour
mesurer ces résultats.

L’innovation sociale : la relation associations/entreprises en
devenir

– Du mécénat à l’innovation : comment
bâtir des partenariats gagnants/gagnants entre associations et entreprises ?

Conférence N°C01 – de 9h00 à 10h30

Du mécénat à l’innovation sociale, de nombreuses formes originales de collaborations associations-entreprises se mettent
en place, et le passage à l’action n’est pas pour autant aisé. Cette conférence présente un état des lieux des différents partenariats existants (mécénat, coopération économique, innovation
sociale), identifie les freins éventuels à des relations associations/entreprises pérennes et propose quelques clés pour convaincre votre partenaire potentiel.

– LA PLENIERE DE CLOTURE

Comment mettre l’innovation sociale au cœur des relations
associations/entreprises ?

Plénière N°P02 – de 11h15 à 12h45

Considérée par les acteurs publics et privés comme le principal remède anti-crise en Europe, l’innovation sociale est au
cœur des pratiques des associations et des entreprises dans des domaines aussi variés que l’emploi, l’éducation, l’accès aux biens et services fondamentaux, le logement, la santé, la culture…
Comment peuvent-elles ensemble y contribuer et favoriser son essaimage ? Comment enfin évaluer l’innovation sociale et changer d’échelle pour passer d’expériences locales à des solutions globales
?

En présence de Valérie Fourneyron, (Ministre des Sports, de la Jeunesse, de
l’Education populaire et de la Vie associative),
Marianne Eshet(Déléguée générale de la Fondation SNCF), Virginie
Seghers
(Spécialiste de l’entrepreneuriat social – Fondatrice d’Almaviva Conseil), Olivier Deguerre (Président de Phitrust),
Michel Laborie (Directeur général de Cultura), Clémence Patureau (Responsable du pôle Recherche de la Chaire « Social Business /
Entreprise et Pauvreté » à HEC),
Arnaud Poissonnier (Président et Fondateur de Babyloan), Gilles Vermot-Desroches(Directeur
Développement Durable de Schneider Electric), Charles
-Edouard Vincent (Dirigeant d’Emmaüs Défi)

 

Programme complet
& inscriptions sur www.forumdesassociations.com

11e journée d’études sur les faillites

Mercredi 7 décembre 2011

Université Paris 10 Nanterre, bâtiment B, Salle du Conseil

Pour participer à cette journée s’inscrire auprès de Jocelyne Barré

(jbarre@u-paris10.fr)

Date limite d’inscription le 23 novembre

Programme

9h30 : Accueil des participants.

10h00-11h00 : Tiennot Grumbach, avocat et ancien directeur de l’Institut des Sciences

Sociales du Travail

« Ingénierie juridique » et réorganisation des entreprises et des sociétés. Un

exemple, Metaleurop.

11h00-12h00 : Luc Tessier, ERUDITE, Université de Paris Est Marne-la-Vallée

Formes de défaillance et profil des entreprises françaises entre 2007 et 2010 (coécrit

avec N. levratto et M. Zouikri).

12h00-13h45 : Déjeuner

13h45-14h45 : Paolo Di Martino, University of Manchester

Economic vs. social considerations in bankruptcy practices and their potential

impact on entrepreneurship: some lesson from the historical experience.

14h45–15h45 : Raphaël Dalmasso, CEE et ISAM – IAE, Université de Nancy 2

Faillite des groupes et licenciements économiques (titre
provisoire)
.

16h00-17h00 : Bertrand Choppard, EconomiX, université de Paris Ouest Nanterre La Défense

Building legal indexes to explain recovery rates: an analysis of the French and

UK bankruptcy codes (co-écrit avec R. Blazy et N.
Nigam).

Organisateurs :

Nadine Levratto (nadine.levratto@u-paris10.fr)
et Laurence Scialom

“AFFAIRES ECONOMIQUES ET FINANCIERES : QUE FAIT LA JUSTICE ?”

CONFERENCE-DEBAT
MARDI 10 MAI A 18H00

AUDITORIUM MALRAUX

MANUFACTURE DES TABACS

6 rue ROLLET – 69008 LYON

 

multiplication des affaires économiques et financières, auxquelles l’opinion publique manifeste une sensibilité toute particulière.

Pour cela, l’IEJ et Acteurs de l’économie organisent une conférence afin que, professionnels et étudiants partagent leurs avis et interrogations sur ces sujets.
Magistrats, acteurs économiques et universitaires tenteront donc, de répondre aux questions soulevées par l’actualité mais aussi par le public.

Les intervenants de cette conférence-débat seront :

Eric de Montgolfier, procureur de Nice

Jean Peyrelevade, économiste, ancien président du Crédit Lyonnais

Frédéric Maurel, directeur Rhône-Alpes MAZARS

Franck Marmoz, directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires de Lyon

 

LES THEMES ABORDES

• Complexité et opacité exponentielles des « montages » économiques et financières, gouvernance internationale

• Les dispositifs financiers nationaux et européens

• L’imbrication des sphères politique et économique

• La formation et les outils des magistrats

• Le système capitaliste international

• L’éthique de l’économie et des affaires

• La pénalisation de la vie des affaires

• L’éthique de l’économie et des affaires

 

Pour ne
plus d’information : http://www.datapressepremium.com/RMUPLOAD/2008030/File/CPconf10Maipp.pdf

Histoire de la gestion des Finances publiques de 1815 à nos jours

Vous voudrez bien trouver ci-joint une invitation pour la prochaine séance du séminaire « Histoire de la gestion des
Finances publiques de 1815 à nos jours » qui portera sur la portée et les limites de la transposition des normes comptables privées au sein de la Comptabilité publique. Madame Eve Chiapello,
sociologue, évoquera l’évolution récente des normes comptables d’entreprise sur les 30 dernières années et Monsieur Jean-Paul Milot, conseiller du président du Conseil de normalisation des
comptes publics apportera son témoignage sur les enjeux et le degré de réalisation d’une telle transposition. Ces interventions seront suivies d’un débat.

Cette séance se tiendra le mardi 10 avril au 139 rue de Bercy, salle 1062 Sud 4 Vauban, de 17h à 19h30.

Information de Philippe Masquelier
philippe.masquelier@finances.gouv.fr
Bureau de
la Recherche / IGPDE
Téléphone : 01.53.44.23.27

Séminaire : La souveraineté monétaire et la souveraineté politique

SÉMINAIRE

 

« La souveraineté monétaire et la souveraineté politique en idées et en pratiques : identité, concurrence,
corrélation ? »

 

Responsable :

Bruno Théret (IRISSO, CNRS – Université Paris Dauphine),

avec la collaboration scientifique d’André Orléan (PSE – CNRS-EHESS)

 

Vendredi 11 juin 2010 – 13H45-18H00

 

Attention : Institut CDC pour la Recherche, Salle Corvetto, 56, rue de Lille, 75007 PARIS

 

13h45 – 16h45 : « Une monnaie sans gouvernement politique ? »

 

Enjeux de l’Euro dans la crise financière et mise en perspective historique

 

Président de séance : Jean-François Ponsot (Université Pierre Mendès France, Grenoble)

 

Introduction : Isabelle Laudier (Institut CDC pour la Recherche) et Renaud Dehousse (Sciences Po, CEE) (13h45 –
14h15)

Michel Aglietta (CEPII) et Jacques Le Cacheux (Sciences Po, OFCE),

Crise financière et avenir de l’euro.

 

Massimo Amato (Université Bocconi, Milan), Régime monétaire international et souveraineté des Etats : histoire et
actualité cas du BANCOR de Keynes.

 

Lucien Gillard (CNRS), Les transferts de souveraineté dans l’expérience de l’Union Monétaire Latine.

 

16h45 – 17h00 : Pause Café

 

17h00 – 18h00 : Conférence de clôture

 

André Orléan, Argent, valeur et souveraineté chez Georg Simmel.

 

Cocktail à l’Hôtel de Pomereu

 

(67, rue de Lille, 75007 Paris)

à partir de 18h15

 


 
Inscription obligatoire : samia.saadi@sciences-po.fr OU rosanna.cassegrain@caissedesdepots.fr

Les 26es Entretiens Ecologiques Valeurs Vertes

Sous le haut patronage du sénateur Jean-François Le Grand

 

Lundi 11 avril 2010

Palais du Luxembourg  – salle Monnerville

26 rue de Vaugirard – 75006 Paris

 

 

LE DEVELOPPEMENT DURABLE ACCELERATEUR DE LA RECHERCHE

 

 

8h45 – Accueil des participants (pièce d’identité obligatoire)

 

9h00 – Introduction

 

9h15 – 1re Table ronde

QUELLE POLITIQUE DE RECHERCHE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Philippe Freyssinet, directeur général-adjoint de l’Agence Nationale de la Recherche
(ANR)

Le rôle et les objectifs de l’ANR

Jean-Charles Hourcade, directeur du CIRED, directeur de
recherche au CNRS, directeur d’études EHESS

Comment organiser l’interdisciplinarité

Jaccques Weber, directeur de Recherche au
CIRAD

Les défis complexes de l’agronomie

Christian Brodhag, directeur de Recherche à l’Ecole des
Mines de Saint-Etienne

La recherche en phase avec la régulation de la
mondialisation

 

10h15–10h45 – Débat avec la salle

10h45 – 2e Table ronde

ENTREPRISES : LA PLACE DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA RECHERCHE

Daniel Thomas, président de l’Association Industries et Agro-Ressources
(IAR)

Pôles de compétitivité, catalyseurs de recherche

Benjamin Gonzalez, président de Metabolic Explorer

La chimie verte

Un représentant d’une société internationale*

Comment anticiper les défis du développement durable

Ivan Grenetier, directeur de Nuevomund

Les grandes écoles incubatrices du futur

 

11h45–12h15 – Débat avec la salle

 

12h30 – Cocktail déjeunatoire

 

14h00 – 3e Table ronde

ENERGIE : LES CLES DE LA RECHERCHE POUR UNE SOCIETE VIABLE

Michel Schwarz, directeur scientifique de l’IRSN

Nucléaire : quelles conséquences tirer du drame japonais

François Verdiel, directeur des Programmes de production à EDF R&D

Quelles technologies pour le futur dans l’énergie nucléaire

Cédric Philibert, analyste senior à l’AIE (Agence Internationale de
l’Energie)

ENR : quelle capacité à répondre aux besoins de l’économie mondiale

Jean-Louis Bal, président du SER (Syndicat des Energies Renouvelables)

Energies fossiles et renouvelables : quel mix énergétique serait le plus
pertinent

Un représentant de l’IFP Energies Nouvelles*

La recherche au secours des économies d’énergie

 

15h00-15h30 – Débat avec la salle

 

Conclusion

 

* sous réserve d’acceptation

 

ENTRéE LIBRE

INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Auprès de VALEURS VERTES par fax 01 40 62
94 99 ou mail contact@valeursvertes.com

Nombre de
places limité

Inscription
à retourner avant le 8 avril 2011

SANTÉ, TRAVAIL, IMMIGRATION

Les acteurs

 

 

Journée d’étude, organisée par le CRESC-Université
Paris 13 et la MSH Paris Nord

 

25 septembre 2009

9h-17h30

 

à la MSH Paris Nord

4 rue de la Croix Faron, 93210 Saint Denis la Plaine

 

 

9h Accueil des participants

 

Matinée

 

Présidence : Benjamin Stora

 

9h30 – 9h50 Introduction : Danièle Fraboulet
(
Université Paris 13)

 

9h50- 10h10 Judith Rainhorn (Université de Valenciennes)

« Pleins phares sur la santé des migrants au travail : les enquêtes d’Alice Hamilton dans l’industrie automobile américaine
au début du XXe siècle »

 

10h10-10h40 Aron Cohen (Université de Grenade)

« Les risques au travail et leur gestion au berceau andalou de la Société minière et
métallurgique de Penarroya (première moitié du XXe siècle) »

 

10h40-11h Pause

 

11h – 11h20 Danièle Fraboulet (Université de Paris
13)

« Patronat de la métallurgie, inspecteurs du travail et la santé des immigrés »

 

11h20-12h Discussion

 

 

12h-13h30 Déjeuner

 

Après-midi

 

Présidence : Benjamin Stora

 

13h30 – 13h50 Anne-Sophie Bruno
(
Université Paris 13)

« Regards croisés de professionnels sur la santé au travail des étrangers dans les années
1970 »

 

13h50-14h10 Laure Pitti (Université de Paris
8)

«  Experts bruts et médecins engagés : Penarroya, 1971-1977 ou l’émergence des savoirs
profanes dans le champ de la santé au travail »

 

14h10-14h45 Discussion

 

14h45-15h Pause

 

15h-15h45 « Notre santé n’est pas à vendre » : trois films autour des grèves des ouvriers de Penarroya (1971-1972)

 

15h45-16h45 Table ronde autour des films, animée par Tangui Perron, avec Gilles Dinnematin (sous réserve), Dominique Dubosc (sous réserve),
Jeremy Gravayat et Bernard Loup.

 

16h45-17h15 Irène Favier (ENS / Université de Paris 8)

Synthèse des débats

 

17h15-17h30 Elisabeth Belmas (Université Paris 13)

Conclusion
de la journée

Edition 2009 de la « Journée des Français de l’Etranger »

au Palais du Luxembourg le 5 septembre

 

Rendez-vous annuel entre les élus des Français de l’étranger et tous les candidats à
l’expatriation, la troisième édition de la Journée des Français de l’étranger se déroulera au Palais du Luxembourg le samedi 5 septembre 2009 (entrée libre et gratuite).

Comme en 2006 et en 2008, cette journée « Portes ouvertes » permettra à un
large public (plus de 3000 personnes l’an dernier) de s’informer sur toutes les opportunités de l’expatriation et sur les facettes – souvent méconnues ! – de la présence française à
l’étranger.

Outre le temps fort d’un débat télévisé dans l’hémicycle du Sénat avec la participation
de Gérard Larcher, Président du Sénat, d’Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur et de nombreuses personnalités, la journée propose :

trois tables rondes animées par des journalistes sur les grands thèmes de l’expatriation et du retour en France :

1. « Les canaux de l’implantation économique à l’étranger »

2. « Départ à l’étranger et retour en France : mode d’emploi »

3. « Les métiers du service public à l’étranger : quelle contribution pour la présence
française ? »

– une trentaine de stands où les représentants des principales institutions concernées (Affaires étrangères, Éducation
nationale, Ubifrance…) répondront à toutes les questions
.

Le
programme complet de l’événement : http://expatries.senat.fr/index.html

Prix et coûts de transport dans l’Europe préindustrielle

Journée d’études

Vendredi 23 octobre 2009

ENS Cachan salle Renaudeau (au rez-de-chaussée du bâtiment Laplace)

 

Matinée (9h30-13h)

 

Introduction : Dominique Margairaz et Anne Conchon

David Plouviez : Reconstruire les prix et les coûts du transport des fournitures de guerre sur le territoire
français au XVIIIe siècle

Nicolas Verdier : L’homogénéisation du territoire par le tarif postal (1708-1833). Retours sur l’utilisation d’un
SIG.

Emmanuel Prunaux : Les transports de fonds en France au début du XIXe siècle

Anne Conchon : Prix et coûts de transport dans les écrits d’économie politique (XVIIe-XIXe siècles)

 

Après-midi (14h30-17h30)

 

Anne Wegener : Les coûts de transport dans les comptes marchands : normes et pratiques (XVII-XVIIIe siècles)

Sylvain Négrier : Marchés de voiture et commerce ligérien aux XVII-XVIIIe siècles

Fabrice Perron : Choix et décisions pour l’acheminement des vins d’après l’exemple des négociants en vins de
champagne de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle

Mohamed Ali Dakkan : Le calcul du prix de revient par chemin de fer : le passage d’une pratique à une technique pour
aboutir à une technologie

 

Conclusion

 

Contact :
Anne.Conchon@univ-paris1.fr

La primauté de l’actionnaire. Un défi pour la philosophie politique

La prochaine séance du séminaire “pensée économique et philosophie” organisé conjointement par PHARE et le Collège
International de Philosophie aura lieu lundi prochain Lundi 15 mars 2010 de 18h30 à 20h30.


Axel Gosserie (chercheur en philosophie politique, Université de Louvain,

Chaire Hoover) interviendra sur le thème : « La primauté de l’actionnaire. Un défi pour la philosophie
politique. »

Les séances ont lieu au Centre Parisien d’Etudes Critiques, 37 bis du sentier, 75002 Paris.

 

Contact :
Shirine Sabéran saberan@univ-paris1.fr