Archives de catégorie : Postes à pourvoir

Campagne recrutement CNE – centre Norbert Elias

Le Centre Norbert Elias (UMR 8562, CNRS-EHESS-UAPV-AMU) apporte son soutien aux candidats aux concours de chercheur du CNRS 2017 – dans les sections 33, 36 et 38.

Le recrutement CNE

Les candidats intéressés à rejoindre notre équipe sont invités à prendre contact avec le Centre (cf infra) et à proposer au plus tard le 30 novembre  un projet de recherche, un CV et une liste de publications, accompagnés d’une lettre expliquant leurs motivations à rejoindre le CNE.

Plus tôt ces documents nous sont envoyés, plus les tuteurs attribués à chaque candidat pourront apporter soutien et conseils dans cette étape de préparation du dossier.

Début 2017, les chercheurs du Centre Norbert Elias organiseront des auditions blanches pour aider les candidats à préparer la dernière étape du concours.

Pour rappel, les domaines de recherche du Centre Norbert Elias sont, toutes disciplines confondues :

  • espaces et objets politiques
  • natures, genre, santé
  • formes et modèles culturels

cne recrutement CNE

L’État recrute 10 000 apprentis

En septembre 2016, l’État recrute 10 000 apprentis de 16 à 25 ans de tous niveaux, sur toute la France.

De nombreux secteurs professionnels sont ouverts : informatique, juridique, éducation, sécurité, restauration, administration générale, métiers d’art, communication, maintenance, exploitation, urbanisme,…

Toutes les offres d’apprentissage : www.biep.fonction-publique.gouv.fr

Les statistiques de l’apprentissage en France

En 2015, la fonction publique a enregistré 10 700 nouveaux contrats d’apprentissage (+25 % par rapport à 2014). La fonction publique territoriale reste le principal employeur des nouveaux apprentis avec 61% des entrants en 2015, mais avec un recul de 9,8% par rapport à 2014.

Dans la fonction publique de l’Etat, le nombre de nouveaux contrats a quadruplé. Ils représentent cette année un tiers des nouveaux contrats d’apprentissage de la fonction publique.

Dans la fonction publique hospitalière, le nombre des nouveaux entrants est plutôt stable en 2015.

La part des femmes se rapproche des 50% avec une hausse dans fonction publique de l’Etat où elle était plus faible et une baisse dans la fonction publique territoriale et hospitalière où elle était plus forte.

L’âge moyen des apprentis est stable dans la Fonction publique de l’Etat (21 ans) ; il se rapproche de 21 ans également dans la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière.

Près de la moitié des diplômes préparés relèvent de l’enseignement supérieur, proportion en hausse de 8 points du fait de l’augmentation des recrutements dans la fonction publique de l’Etat. Les diplômes inférieurs au bac représentent 1/3 des contrats (- 11 points). Dans la fonction publique de l’Etat, la croissance du nombre de nouveaux contrats favorise particulièrement la préparation de diplômes niveau Bac et Bac+2.

Les durées de contrat sont stables dans la FPT et la FPH ; la part des contrats de 2 années scolaires augmente nettement dans la fonction publique de l’Etat.

La part des contrats concernant des étudiants en situation de handicap augmente de 0,9 point en 2015 comme en 2014 pour atteindre 4,7%.

Cette nouvelle publication du département des statistiques de la DGAFP s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec la DARES.

Rapport complet :  http://www.fonction-publique.gouv.fr/nouveaux-apprentis-dans-la-fonction-publique-2015

L'État recrute 10 000 apprentis

 

Fête de l’alternance le 26 mai au parc Floral

Le MEDEF Ile-de-France, la Préfecture de la Région d’Ile-de-France et la CCI Paris Ile-de-France en partenariat avec Pôle emploi organisent la 6e édition de la Fête de l’Alternance au Parc Floral de Paris (Paris 12e), le 26 mai 2016.

Fête de l’alternance

Aujourd’hui, que ce soit avec un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage, l’alternance couvre l’ensemble du champ des formations, du CAP au Master, et pratiquement tous les métiers sont accessibles par cette voie de formation.
Sur place, les jeunes pourront rencontrer plus de 50 entreprises et 70 organismes de formation qui proposeront plus de 15 000 offres de contrats de professionnalisation et d’apprentissage

En pratique : Fête de l’alternance. Route de la Pyramide. 75012 Paris. Métro : Château de Vincennes/RER
Vincennes. Entrée gratuite.

http://www.fetedelalternance.com/

fete de lalternance

L’ESSEC recherche un(e) chargé(e) de formation

L’ESSEC est un établissement d’enseignement supérieur spécialisé dans la formation de haut niveau à la gestion des organisations. Réparti sur 3 campus (Cergy, La Défense et Singapour), il accueille 4.200 étudiants en formation initiale dont 30 % d’étudiants étrangers et 6.000 managers en formation permanente par an.

L’Institut ESSEC IRENÉ recherche un(e)
CHARGÉ(E) DE FORMATION
(Négociation, Médiation et Résolution des conflits)

DESCRIPTION DE L’INSTITUT

L’Institut de recherche et d’enseignement sur la négociation (IRENÉ), établi en 1996 à l’ESSEC (Grande école, Association loi 1901), poursuit trois missions :

  • développer une recherche théorique et appliquée en négociation, médiation, résolution des conflits et mesure d’impact sociétal, à travers des enquêtes de terrain, des publications dans les revues scientifiques, la parution d’ouvrages, la participation à des colloques internationaux, l’organisation de séminaires de recherche, etc. ;
  • mener des actions de terrain au service de la paix dans des pays en situation de conflit ou de post-conflit, par le renforcement des capacités des acteurs impliqués, la promotion du dialogue et la restauration de la confiance entre les parties. L’IRENÉ est ainsi la seule organisation française membre d’EPLO (European Peacebuilding Liaison Office), plate-forme européenne regroupant les principales ONG travaillant à la prévention des conflits ;
  • concevoir et animer des formations interactives, auprès de 2.000 personnes par an relevant d’institutions d’enseignement (ESSEC, ENA, universités françaises et étrangères, etc.), d’entreprises et d’organisations publiques (Commission européenne, ministères des Affaires étrangères, de la Défense, etc.).

L’IRENÉ a mené des activités dans 75 pays à ce jour. En 2010, dans le cadre de son développement en Asie, l’institut s’est implanté sur le campus de l’ESSEC à Singapour. En 2014, un bureau permanent est ouvert à Bruxelles. Direction : Professeur Aurélien Colson.

OBJECTIFS ET RESPONSABILITÉS

Au sein de l’Institut, vous contribuerez en priorité aux programmes de formation exécutive à l’attention de cadres des secteurs privé et public. En tant que cadre autonome, vous appuierez les missions suivantes : www.essec-irene.com

Formation (80 %)

  • Contribution aux activités de formation de l’Institut, en anglais et français, principalement à l’attention de cadres des secteurs privé et public.
  • Contribution aux activités d’ingénierie pédagogique de l’Institut (animation d’un MOOC, création de nouveaux supports pédagogiques).

Contribution aux autres activités de l’Institut (20 %)

  • Développement : veille sur les appels d’offres et contribution aux réponses (propositions, dossiers administratifs, etc.), contribution au fundraising pour l’Institut.
  • Communication : brochures, rapport d’activités, visibilité de l’Institut en interne (ESSEC) et externe, etc.
  • Recherche : participation à des séminaires.

PROFIL RECHERCHÉ

Requis :

Solide expérience en formation initiale et continue, en français et en anglais, public et/ou privé ;
Excellent niveau de français et d’anglais, à l’oral comme à l’écrit ;
Formation supérieure bac + 5 ; doctorat est un plus ;
Connaissance du champ de la négociation et/ou de la médiation ;
Bonne maîtrise des outils informatiques et internet.

Apprécié :

Expérience en ingénierie pédagogique ;
Expérience dans l’organisation d’événements.

Qualités personnelles :

Esprit d’équipe, ouverture et dynamisme ;
Esprit de synthèse, bonne présentation, aisance à l’oral ;
Rigueur et professionnalisme ;
Flexibilité, adaptabilité et fortes capacités relationnelles.

Divers :

Cadre. Poste à pourvoir en mai 2016.

Salarié, CDD de 12 mois à temps plein.

Lieu de travail : ESSEC, Cergy (95). Déplacements occasionnels à l’étranger (notamment Bruxelles).

CV, lettre de motivation et prétentions à adresser par courriel uniquement à recrut@essec.fr en précisant la référence IRENE/CdF.

EssecBusinessSchool

ASCPE propose un stage pour un(e) chargé(e) de recherche énergie

La société d’études ASCPE Les Entretiens Européens lance un appel à candidature pour un poste de stagiaire pour la préparation des Entretiens Européens en octobre 2016 qui aura lieu à Bruxelles (stage de 6 à 9 mois rémunéré).

ASCPE : un lieu de réflexion pour l’action

ASCPE Les Entretiens européens ont été créés en 2003 par Claude Fischer dans le but de faire avancer le débat européen sur quelques grandes questions de société (Union de l’énergie, financement d’une énergie décarbonée, enjeux de sécurité énergétique, relations UE et pays tiers. ASCPE a créé les Entretiens Eurafricains pour contribuer au renouvellement de la réflexion et de l’action pour de nouvelles entre l’Europe et l’Afrique.

Le modus operandi est de travailler les sujets en amont au sein de groupes de travail regroupant des acteurs très variés : industriels, citoyens, usagers, syndicats, élus, associations,… pour permettre un dialogue entre eux et avec les institutions européennes. Les réflexions aboutissent à des conférences européennes annuelles traitant d’un sujet ciblé lors de ces réunions et sur des publications.

Critères :

  • Être actuellement inscrit en Master 1 ou Master 2 (ou niveau équivalent)
  • Être en mesure de fournir une convention de stage
  • Bonne connaissance des questions énergétiques au sein de l’Union Européenne (économie de l’énergie, nucléaire)
  • Faire preuve d’autonomie dans le travail et de polyvalence

Activité :

  • Veille d’actualité et suivi de l’agenda européen (politique énergétique et industrielle, place du nucléaire dans le mix énergétique, investissement de long terme…)
  • Rédaction de notes, retranscription et compte-rendu de réunion
  • Aide à l’organisation de réunions et conférences dans les grandes capitales européennes
  • Mise en réseaux des acteurs politiques, industriels, financiers…

Délais et contacts :

Pour plus d’informations : contact au 01 43 21 96 76

ASCPE

Un poste de Data Analyst

Veuillez trouver, ci-joint au mail, des opportunités de poste de Data Analyst, docteur en traitement du signal et docteur en neurosciences.

Pour candidater comme Data Analyst

Cette entreprise développe et commercialise des solutions appliquées à la santé et au bien-être. En collaboration étroite avec le monde médical et académique, elle développe de nouveaux outils d’évaluation en temps réel de l’état mental des utilisateurs par la mesure de l’activité cérébrale. Sa première application permet d’accompagner l’utilisateur dans la gestion de son stress et de son anxiété par un dispositif de “neurofeedback”

QUALIFICATION DU CANDIDAT :

Docteur en neurosciences

DEFINITION DE LA MISSION :

Travailler sur la mise en place des protocoles qui permettront de renvoyer un signal adapté à l’activité cérébrale perçue avec :

  • étude des processus cérébraux,
  • mise en place d’expérimentation (EEG/MEG)
  • analyse des données récupérées (statistique)
  • adaptation et validation du message renvoyé en fonction de l’activité cérébrale mesurée afin de facilité l’apprentissage

Ces protocoles portent sur les liens entre l’activité cérébrale et l’ambiance musicale qui est renvoyée au sujet « analysé ».

PROFIL RECHERCHÉ :

Un jeune docteur avec une première expérience en neurofeedback ou/et en intelligence artificielle fonctionnelle avec la mise en place d’expérimentations (EEG/MEG). Il a au minimum une approche théorique et a déjà utilisé Matlab. Ùn fort intérêt pour la musique (composition ou pratique d’un instrument) constitue un plus indéniable. Ce poste nécessite bien évidemment de très bonnes connaissances en statistique, d’être force de proposition, créatif et tenace.

LOCALISATION :

Paris

Pour candidater merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : hello@innoveo-partners.com

phd-explorer Data Analyst

Doctorat et agrégation du secondaire : un rapprochement recherche et enseignement

« Tous les recrutements de la fonction publique devront faire une place aux docteurs1 » : la Confédération des Jeunes Chercheurs se réjouit que cette promesse de Thierry Mandon ait été suivie de l’annonce d’une mesure concrète : la création d’un concours externe spécial au concours de l’agrégation du secondaire pour les docteur-e-s. La création d’une voie spécifique marque en effet à la fois une première reconnaissance des compétences spécifiques des docteur-e-s et une véritable volonté d’en faire profiter la fonction publique, à commencer par l’enseignement secondaire.

Néanmoins, le rejet du principe du projet de décret par le Comité Technique Ministériel du jeudi 26 novembre 2015 montre encore des méconnaissances sur les spécificités et la plus-value apportées par les docteur-e-s.

Les docteur-e-s, personnes ressources pour la diffusion des savoirs

L’expérience de recherche que constitue le doctorat s’accompagne d’un développement important de compétences transférables à l’enseignement. Les expériences de recherche et d’enseignement se rejoignent, par exemple, dans la transmission orale et écrite de connaissances et de compétences. Les docteur-e-s auront de plus cultivé, en parallèle de l’approfondissement spécifique de leur discipline, des compétences parmi lesquelles l’adaptation, la veille et la gestion de l’information.

Forts de leur expertise de recherche et de leur expérience professionnelle dans le supérieur, les docteur-e-s seront à même de transmettre une culture de la recherche aux élèves, aux étudiant-e-s et à leurs collègues par le biais de la formation continue, d’assurer le lien entre secondaire et supérieur dans la dynamique du continuum +3/-32 et de faciliter les actions de vulgarisation et les interactions entre recherche et société.

Vers une reconnaissance du doctorat comme expérience professionnelle

Le doctorat, expérience professionnelle de recherche3, semble enfin pouvoir être reconnu comme telle dans la fonction publique. La CJC se réjouit que le projet de décret prévoit une bonification d’ancienneté de deux ans pour les docteur-e-s reçus à l’agrégation, comme pour les agrégé-e-s validant leur période de fonctionnaire-stagiaire au cours du doctorat4. Le doctorat est une expérience professionnelle qui permettra un développement de carrière équitable si les parcours doctorat-agrégation et agrégation-doctorat sont reconnus de façon similaire.

Cependant, la CJC réaffirme la nécessité que le doctorat s’accompagne un contrat de travail, afin de permettre de bonnes conditions de travail. Qu’une distinction soit explicitement faite entre doctorant-e contractualisé et doctorant-e non-contractualisé au niveau de l’ancienneté prise en compte à l’agrégation n’est pas acceptable.

Une voie spécifique pour les docteur-e-s au concours de l’agrégation du secondaire

Le concours de l’agrégation du secondaire dans sa forme actuelle, qu’il s’agisse de la voie externe ou interne, n’est pas adapté aux candidat-e-s docteur-e-s. En effet, si le concours externe requiert une préparation scolaire à laquelle ne peut plus se plier la ou le docteur à la suite d’années d’expérience professionnelle, le concours interne  nécessite quant à lui cinq années de service publique. Il est nécessaire et justifié d’ouvrir une autre voie à l’agrégation du secondaire : le concours externe spécial.

Afin de tenir compte de la spécificité des docteur-e-s, la CJC recommande l’ouverture de concours spéciaux de la fonction publique, qui prennent en compte en priorité les compétences transverses de chaque docteur-e. Dans le cas très particulier du concours spécifique de l’agrégation, qui recrutera des docteur-e-s à la fois pour leurs compétences transverses et pour leurs compétences disciplinaires, une évaluation  de ces dernières pourra être envisagé. Cette voie réservée, offrant au secteur de l’enseignement des ressources humaines pertinentes, ne dévaloriserait ainsi ni le doctorat, ni l’agrégation en tant que concours de recrutement de la fonction publique. La CJC rappelle que le recrutement des docteur-e-s agrégés à des postes d’enseignants du supérieur ne doit en aucun cas pallier le manque de postes de maîtres de conférences dans certains établissements et disciplines, car la pratique de la recherche, non rémunérée, en sus d’un poste d’enseignant à temps plein, entraînerait une dégradation indéniable des conditions de travail, ainsi que de la qualité de la recherche et de l’enseignement.

L’expérience de recherche constituée par le doctorat n’étant pas obligatoirement liée à une expérience d’enseignement, les docteur-e-s lauréats de l’agrégation, mais qui ne peuvent justifier d’une expérience d’enseignement d’au moins 128h équivalent TD, pourront développer leur pratique d’enseignement durant une année, en tant que fonctionnaire-stagiaire.

Ouverture de la fonction publique aux docteur-e-s : agrégation du secondaire, et ensuite ?

L’ouverture d’une voie réservée aux docteur-e-s au concours de l’agrégation du secondaire constitue un premier pas, petit mais non négligeable, vers la diffusion des docteur-e-s dans l’ensemble de la fonction publique et de la haute fonction publique dans lesquelles la capacité d’innovation des docteur-e-s serait un atout indéniable. La CJC s’impatiente de l’ouverture d’autres concours de la fonction publique, telle qu’annoncée par la loi dite Fioraso de juillet 20135 et réaffirmée dans la lettre de Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique, aux autres ministères6. La CJC encourage l’ensemble du secteur public, les grands corps de l’État, les universités et toutes les administrations à prendre la mesure de la plus-value qu’apporteraient des docteur e s à leurs services.

cjc

 

 

Projet de modification du décret sur l’agrégation du secondaire

Contexte et principes généraux

  1. Depuis la loi sur l’enseignement supérieur du 22 juillet 2013, dite loi Fioraso7, l’ouverture de la fonction publique par le biais d’une voie spécifique est promise aux titulaires d’un doctorat.
  2. La Confédération des Jeunes Chercheurs trouve encourageante la  première avancée dans ce sens que constitue le projet d’ouverture de l’agrégation du secondaire par un concours externe spécial à destination des docteur-e-s, mais propose des modifications dans les articles 3, 5 et 7 du projet de décret et en s’appuyant sur les principes suivants :
  • la reconnaissance du doctorat comme expérience professionnelle et la prise en compte de sa spécificité ;
  • l’opposition à la mention  réglementaire de l’existence de doctorats non contractualisés ;
  • une égalité de reconnaissance de l’ancienneté et de la période de stage entre les parcours agrégation-doctorat et doctorat-agrégation.

Propositions de modification des articles du décret

Article 3

Texte initial

L’article 5-I du même décret est remplacé par les dispositions suivantes : «Art. 5-I – Les épreuves de l’agrégation comprennent : a) Les épreuves d’un concours externe ou d’un concours externe spécial ou d’un concours interne ; b) L’accomplissement d’un stage d’une durée d’une année, dans les conditions définies à l’article 6 ci-dessous. Le concours externe, le concours externe spécial et le concours interne sont organisés par sections qui peuvent comprendre des options ; ils comportent des épreuves d’admissibilité et des épreuves d’admission. Un arrêté conjoint du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé de la fonction publique fixe les sections et les modalités d’organisation des concours. Un arrêté du ministre de l’éducation nationale fixe chaque année les sections et options dans lesquelles les concours sont ouverts. ».

Proposition de réécriture

L’article 5-I du même décret est remplacé par les dispositions suivantes : «Art. 5-I – Les épreuves de l’agrégation comprennent : a) Les épreuves d’un concours externe ou d’un concours externe spécial ou d’un concours interne ; b) L’accomplissement d’un stage d’une durée d’une année, dans les conditions définies à l’article 6 ci-dessous. Le concours externe et le concours interne sont organisés par sections qui peuvent comprendre des options ; ils comportent des épreuves d’admissibilité et des épreuves d’admission. Le concours externe spécial est organisé par sections qui peut comprendre des options ; il comporte une admissibilité sur titre et des épreuves d’admission. Un arrêté conjoint du ministre chargé de l’éducation nationale et du ministre chargé de la fonction publique fixe les sections et les modalités d’organisation des concours. Un arrêté du ministre de l’éducation nationale fixe chaque année les sections et options dans lesquelles les concours sont ouverts.

Contexte

L’article met en place une voie spécifique d’accès au concours de l’agrégation: le concours externe spécial, qui s’ajoute au concours externe et au concours interne. Selon la proposition de décret, ce concours est censé comporter des épreuves d’admissibilité et d’admission.

Cependant, afin de tenir compte de la spécificité de l’expérience doctorale, la CJC propose que la reconnaissance du doctorat dans la fonction publique passe par le développement d’une voie d’accès spécifique, basée de préférence sur une admissibilité sur titre, distincte des concours sur épreuve. Cette admissibilité devrait s’effectuer par l’évaluation de dossier permettant ainsi de prendre en compte toutes les spécificités des docteur-e-s.

Article 5

Texte initial 

A l’article 5-III du même décret est inséré après le premier alinéa, un alinéa ainsi rédigé : « Peuvent se présenter au concours externe spécial, les candidats justifiant de la détention d’un doctorat. ».

Proposition de réécriture :

A l’article 5-III du même décret est inséré après le premier alinéa, un alinéa ainsi rédigé : “Peuvent se présenter au concours externe spécial, les candidats titulaires d’un doctorat, au sens de l’article L612-7 du Code de l’éducation.

Contexte

Afin d’éviter toute ambiguïté, la Confédération des Jeunes Chercheurs rappelle la définition du doctorat au sens de l’article L612-7 du Code de l’éducation.

Article 7

Texte initial

Le premier alinéa du I de l’article 6 du même décret est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. 6 – I- Les candidats qui ont été admis aux concours externe ou interne sont nommés professeurs agrégés stagiaires à la rentrée scolaire de l’année au titre de laquelle est organisé le recrutement et classés, dès leur nomination, selon les dispositions du décret du 5 décembre 1951 susvisé.

Les candidats qui ont été admis au concours externe spécial sont classés selon les dispositions du décret du 5 décembre 1951 susvisé sous réserve des dispositions ci-dessous.

La période de préparation du doctorat ouvre droit à une bonification d’ancienneté de deux ans.

Lorsque la période de préparation du doctorat a été accomplie sous contrat de travail, les services accomplis dans ce cadre sont pris en compte, selon les modalités prévues à l’article 11-5 du décret du 5 décembre 1951, pour la part de leur durée excédant deux ans.

Une même période ne peut donner lieu à prise en compte qu’une seule fois.

Les professeurs agrégés stagiaires sont affectés dans une académie par le ministre chargé de l’éducation pour la durée du stage. »

Proposition de réécriture

Le premier alinéa du I de l’article 6 du même décret est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. 6 – I- Les candidats qui ont été admis aux concours externe, externe spécial ou interne sont nommés professeurs agrégés stagiaires à la rentrée scolaire de l’année au titre de laquelle est organisé le recrutement et classés, dès leur nomination, selon les dispositions du décret du 5 décembre 1951 susvisé. Cependant, les candidats qui ont été admis au concours externe spécial et ayant effectué 128h équivalent TD en qualité de doctorant contractuel ou d’attaché temporaire de recherche sont classés selon les dispositions du décret du 5 décembre 1951 susvisé sous réserve des dispositions ci-dessous.

La période de préparation du doctorat ouvre droit à une bonification d’ancienneté de deux ans, les services accomplis dans ce cadre sont pris en compte, selon les modalités prévues à l’article 11-5 du décret du 5 décembre 1951, pour la part de leur durée excédant deux ans. Une même période ne peut donner lieu à prise en compte qu’une seule fois.

Les professeurs agrégés stagiaires sont affectés dans une académie par le ministre chargé de l’éducation pour la durée du stage.”

Contexte

La CJC considère que toutes les doctorantes et doctorants, en tant que professionnels de la recherche et afin de leur garantir de bonnes conditions de travail, devraient bénéficier d’un contrat de travail. La proposition de décret, dans son état actuel, reconnaît implicitement l’existence de doctorantes et de doctorants non contractualisés pour leur recherche , légitimant ainsi une mauvaise pratique.

De la même façon, une expérience d’enseignement devrait être effectuée dans des conditions contractuelles ; elle devrait être prise en compte lorsqu’elle correspond au minimum aux conditions décrites dans le Décret n°91-259 du 7 mars 1991 relatif au congé dont peuvent bénéficier, pour exercer les fonctions d’attaché temporaire d’enseignement et de recherche ou de doctorant contractuel, les professeurs stagiaires relevant du ministre de l’éducation nationale pour valider la période de stage des doctorant-e-s agrégés. Ainsi, les docteur-e-s agrégés n’ayant pas effectué ce service d’enseignement minimal auront accès à la période de stage avant titularisation.

1 http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/11/13/thierry-mandon-les-recrutements-de-la-fonction-publique-devront-faire-une-place-aux-docteurs_4809047_3224.html

2 Page 14 du rapport du 17 décembre 2012 des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche (propositions 1 à 3) http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Assises_esr/24/0/Assises-ESR-Rapport-Vincent-Berger-_237240.pdf

3 Article L612-7 du Code de l’éducation

4 Article 2 du décret n° 91-259 du 7 mars 1991

5 Article L412-1 du Code de la Recherche dans sa version issue de l’article 78 de la loi n°2013-660 du 22 juillet 2013 – art. 78, relative à l’enseignement supérieur et à la recherche.

6 http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/11/13/thierry-mandon-les-recrutements-de-la-fonction-publique-devront-faire-une-place-aux-docteurs_4809047_3224.html

7Article L412-1 du Code de la Recherche dans sa version issue de l’article 78 de la loi n°2013-660 du 22 juillet 2013 – art. 78, relative à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Coopération Franc-Brésilienne : “Forum de stages – Science sans frontière

Manifestation organisée à l’attention des boursiers du Gouvernement brésilien du programme Science sans Frontières
Vendredi 23 Octobre 2015
Espace Oscar Niemeyer
2 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris

L’ambassade du Brésil en France et l’Agence Campus France organisent le « 2e Forum des stages – Programme Science sans Frontières » à l’attention des boursiers du gouvernement brésilien.

Les entreprises Atos, Imerys, L’Oréal, Renault, Saint-Gobain, Solvay, Valéo, I2EN (AREVA, EDF, ENGIE), Beijaflore ont répondu à l’invitation de l’Ambassade du Brésil – à l’origine de cette initiative et de l’organisation de sa 1re édition, en 2014 – et de Campus France, opérateur unique du « Programme Science sans Frontières » pour la France, depuis son lancement en 2011.

La journée sera inaugurée à 9h30 et sera suivie des discours de bienvenue de M. Paulo Campos, ambassadeur du Brésil en France, et de Mme Béatrice Khaiat, directrice générale de Campus France.

Plus de 400 boursiers auront la possibilité de rencontrer les recruteurs venus proposer des stages de moyenne et longue durée aux étudiants brésiliens qui réalisent actuellement une année de formation en France, dans plus d’une centaine d’établissements d’enseignement supérieur français, universités et grandes écoles d’ingénieurs. Issus d’universités brésiliennes d’excellence, ces boursiers présentent un profil scientifique de niveau Bac+4/Bac+5, en plus d’une bonne maîtrise du français. Ils auront également la possibilité de participer à des ateliers consacrés à la rédaction de leur CV et lettre de motivation, ainsi que d’assister à une présentation de la plateforme ALUMNI.

Science sans Frontières, programme de bourses d’études à l’étranger lancé par le gouvernement brésilien en 2011, a pour objectif le renforcement et l’augmentation des initiatives dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’innovation et de la compétitivité à travers la mobilité internationale d’étudiants (Licence, Master, Doctorat) et de chercheurs brésiliens. Il vise la mobilité de 101 000 étudiants et chercheurs brésiliens dans le monde, dont 10 000 en France. Ce programme devrait renforcer une solide tradition de coopération franco-brésilienne et de programmes emblématiques, tels que Brafitec, Brafagri, ou CAPES-COFECUB.

La France est le 4e pays d’accueil des boursiers de ce programme. Depuis son lancement, Campus France assure le suivi et l’accompagnement (administratif, pédagogique) des boursiers, en coordination avec les 170 établissements d’enseignement supérieur français partenaires répartis dans plus de 40 villes sur tout le territoire.

http://www.campusfrance.org/

ambassade du bresil

Sections 6 du CNU : qualification aux fonctions de professeur

Les modifications apportées au décret statutaire des enseignants-chercheurs le 2 septembre 2014 entraînent en particulier que les professeurs des universités des disciplines juridiques, politiques, économiques et de gestion (section 1 à 6 du CNU) peuvent désormais être recrutés au titre d’un concours d’établissement prévu à l’article 46-1 du décret n°84-431 modifié.

Les candidats à un recrutement au titre de l’article 46.1° doivent justifier d’une HDR, d’un doctorat d’Etat ou d’un diplôme équivalent ainsi que d’une qualification par le Conseil National des Universités.
En conséquence les sections 1 à 6 du CNU procèdent dès cette année à la qualification aux fonctions de professeurs des universités.
La déclaration de candidature à la qualification est à saisir impérativement avant le 23 octobre 2014 à 16 heures sur l’application ministérielle GALAXIE :
https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/candidats.html
Le dossier peut être complété ultérieurement, la date limite de soutenance de l’habilitation étant le 13 décembre 2014. Nous rappelons ci-joint le calendrier de la procédure de qualification.
Notez de plus qu’entre 2016 et 2019, les sections 5 et 6 ne seront pas soumises au contingentement entre les postes ouverts au titre de l’article 46 et ceux offerts au concours de l’agrégation.