Archives de catégorie : Séminaires

Pascal Griset reçu par le séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation

Pascal Griset, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne et directeur de l’Institut des Sciences de la Communication (CNRS/UPMC/Université Paris-Sorbonne), sera reçu dans le cadre du séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation (Université Paris Sorbonne, UPMC, LabEx EHNE).

Pascal Griset revient sur l’Académie des sciences

Pascal Griset présentera à cette occasion une intervention à partir de son ouvrage : Une compagnie en son siècle. 350 ans de l’Académie des sciences, coécrit avec Florence Greffe et publié aux éditions du Cherche Midi en 2015La séance portera sur L’Académie des sciences et la diplomatie scientifique : éléments et perspectives“.

Elle se déroulera le jeudi 3 novembre de 17 à19h
à l’Institut des sciences de la communication (ISCC), salle de conférence (rdc) au 20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins.

Vous pouvez retrouver le programme complet du séminaire sur le blog de l’axe « L’Europe comme civilisation matérielle » du LabEx EHNE : https://europeflux.hypotheses.org/

Les prochaines séances :

  • 10 novembre Samir Saul (Université de Montréal)
    L’émergence du secteur des hydrocarbures en Algérie française.
  • 17 novembre Ruth Oldenziel (Technische Universiteit Eindhoven, TU/e)
    Conceptualizing the History of Sustainable Urban Mobility.
  • 24 novembre Emanuel Bertrand (Centre Alexandre-Koyré/ESPCI Paris)
    Retour sur un succès éditorial, La Nouvelle Alliance d’Ilya Prigogine et Isabelle Stengers (1979). Mise en récit apologétique de la thermodynamique des processus irréversibles loin de l’équilibre ou dialogue singulier entre un physicien et une philosophe ?
  • 1 décembre David Aubin (IMJ-PRG/ASHiC, Université Pierre et Marie Curie)
    Flowcharts.
  • 8 décembre Dominique Trudel (ISCC/Université du Québec à Montréal)
    La Tour Lumière Cybernétique de La Défense (1963-1978) : éléments pour une histoire technique et politique.
  • 15 décembre Adeline Blaszkiewicz (Centre d’histoire sociale du XXe siècle/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
    Albert Thomas et l’innovation dans les usines d’armement : un avatar du réformisme

pascal-griset

Quel renouveau dans l’histoire de la consommation ?

histoire de la consommation

Table ronde : L’empire des biens.

Le 16 juin de 16h30 à 19h au CSO, 19 rue Amélie 75007

  • Le Centre d’histoire du XIXe siècle (Université Paris 1 – Paris IV) et le Centre de sociologie des organisations sont heureux de vous inviter à une table ronde :
    L’empire des biens. Quel renouveau dans l’histoire de la consommation ? 

Frank Trentmann (historien, Birkbeck College, London) présentera son ouvrage :
Empire of Things. How We Became a World of Consumers, from the Fifteenth Century to the Twenty-Firstaux éditions Penguin.

Trois chercheurs en proposeront une lecture personnelle:
Manuel Charpy (historien, IRHIS, Université Lille 3) ; Sophie Dubuisson-Quellier (sociologue, CSO, CNRS/Sciences Po) ;
Gilles Guiheux (sociologue, CESSMA, Université Paris Diderot).

La table ronde – qui sera suivie d’un débat avec la salle – aura lieu en anglais et en français.

Informations pratiques
Le débat se tiendra le jeudi 16 juin 2016 de 16h30 à 19h au Centre de sociologie des organisations, 14 rue Amélie 75007 Paris 

Renseignements
Marie-Emmanuelle Chessel (marieemmanuelle.chessel@sciencespo.fr) ou
Fabrice Bensimon (fbensimon@free.fr)

Pour des raisons de sécurité, l’inscription est obligatoire : accueil@cso.cnrs.fr 

tomatoes consommation

Ma thèse en 180 secondes

L’équipe d’organisation MT180 Bretagne Loire 2016 nous fait savoir que jusqu’au 31 janvier 2016, les doctorant-e-s de Bretagne et Pays de la Loire souhaitant s’inscrire au concours “Ma thèse en 180 secondes” peuvent compléter le formulaire en ligne à cette adresse.

mt180BretagneLoireCPUCNRS

Les doctorants  participant aux Doctoriales de Bretagne, bénéficient automatiquement de l’inscription à ma thèse en 180s.
Les doctorants ne souhaitant pas participer aux Doctoriales mais souhaitant participer à ma thèse en 180s doivent s’inscrire via le formulaire ci-dessous.
Il est nécessaire de mener une communication sur ces inscriptions “libres” ces deux prochaines semaines afin de garantir l’accès au concours à toutes celles et ceux qui le souhaitent (sous réserve de leur motivation et disponibilité, comme précisé dans le règlement du concours)

A consulter pour tout savoir sur l’organisation de cette édition 2016 (formation, sélections, demies-finales et finales)
> le dossier spécial “Ma thèse en 180 secondes” en ligne sur le nouveau site de l’Université Bretagne Loire

universite bretagne loire

 

Une brève histoire des BFI de 2007 à aujourd’hui : de l’excès de risque à l’excès de régulation ?

Le Master BIM de l’Université Paris-Dauphine
a l’honneur de vous inviter à sa leçon inaugurale :

« Une brève histoire des BFI de 2007 à aujourd’hui : de l’excès de risque à l’excès de régulation ? »,

animée par :
M. Jean-Yves HOCHER
Directeur Général Adjoint de Crédit Agricole SA
en charge du Pôle Grandes Clientèles et parrain de la promotion 2015/2016.

La leçon aura lieu le lundi 11 Janvier 2016, à partir de 18h30 en salle Raymond Aron,
au 2e étage de l’Université et sera suivie d’un cocktail.

header_bim

« Faux, forgeries, contrefaçons »

Journée d’études, Nantes, 27 mai 2016

Faux témoignages ; faux documents administratifs ; fausses œuvres d’art ; fausse monnaie ; fausses chartes ; sceaux inauthentiques ; photos truquées ; sites historiques déplacés ou réinventés, etc. : faux, forgeries, contrefaçons, recréations sont courants parmi les objets et les sources de l’enquête historique.

Selon leurs différents systèmes de valeurs qui s’articulent dans le temps et dans l’espace, chaque époque, région et civilisation a son propre genre de faux. À titre d’exemple, la diffusion de la culture de l’écrit, notamment par le biais de l’imprimerie, permet à une société plus large d’accéder au savoir écrit et particulièrement livresque, ainsi qu’à son lot de contrefaçons, à savoir la reproduction d’un document déjà publié, ce qui pénalise davantage l’éditeur, qui perd alors les sources de revenus, que l’auteur, dont le nom apparaît. Parallèlement, pour faire face à la fraude, une nouvelle figure fait son apparition pendant la période moderne, celle de l’expert qui accumule toutes les compétences qui lui permettraient de distinguer l’original et le faux. Les productions écrites, qui connaissent un essor fulgurant au cours du XVIe siècle, ne sont donc pas à l’abri de reproduction illicite.

Qu’il s’agisse de reliques fabriquées, des documents falsifiés ou de copies de pièces artistiques, le phénomène de la circulation des faux suscite un intérêt particulier pour les études historiques.

Face à de tels documents, l’historiographie a longtemps eu une position de rejet, cherchant d’abord, dans une perspective où seul « l’authentique » vaut comme source, à les cerner pour mieux les écarter de l’analyse en tant que documents non valides. Pourtant, si la déception et la honte suscitées par le dévoilement de la supercherie ont longuement contribué au passage sous silence des faux, l’intérêt de leur étude devient de plus en plus évident. Le faux – document, œuvre, monument – est ainsi révélateur de pratiques et d’enjeux qui ont rendu possible son élaboration et sa diffusion.

Il informe sur des usages, des réseaux, des trafics propres aux contextes qui lui ont donné naissance. Les discours qui l’entourent, les dénonciations dont il fait l’objet, sont eux-mêmes sources d’enseignement sur les sociétés qui s’y trouvent confrontées. Enfin, réfléchir aux faux et à leurs apports à l’histoire, c’est aussi participer, en creux, à une meilleure définition de « l’authentique », de sa définition, de ses attestations comme de sa place dans l’analyse du passé.

La journée d’étude organisée par l’Association des Jeunes Chercheurs en Histoire (AJCH) est dédiée aux chercheurs – doctorants comme docteurs – en histoire, histoire du droit, histoire de l’art et archéologie. Elle se propose d’aborder la production des faux, des forgeries et des contrefaçons comme un phénomène qui a ses propres raisons, enjeux et histoire. Elle pourra faire l’objet d’une publication.

Plusieurs points pourront être abordés, suivant les axes suivants :

Axe 1 : la fabrique du faux : contexte, milieux et enjeux de l’élaboration des faux

  • Qui sont les différents producteurs de faux ? De quels contextes et de quels milieux sont-ils issus ?
  • Quels sont leurs outils et leurs moyens ?
  • Quel est leur rapport à l’auteur ou l’autorité dont ils falsifient les documents ? Les faussaires sont-ils nécessairement en marge de l’autorité légitime ?
  • Quels moyens sont utilisés pour donner au faux son aspect authentique ?
  • Quels documents sont falsifiés ? Qui et que falsifie-t-on ?
  • Quelle ampleur donner aux différents phénomènes de falsification ?

Entre unicité et production en masse : les différences quantitatives dans la production des faux.

Axe 2 : Usages, circulations et économie du faux

  • Les usages des faux.
  • Le « faux » et son rapport au document « authentique » : objet de substitution ou de complément ?
  • Les réseaux et acteurs de la diffusion et de la circulation des faux.
  • Le commerce des faux.
  • La valeur économique du faux.
  • Le devenir et la valeur du faux une fois dénoncé comme tel.

Axe 3 : Définition, contenus et catégorisation des « faux »

  • Les différents types de faux : créations, imitations, copies, recréations, réinventions, réécritures, et leurs différents rapports.
  • Les différents degrés dans la falsification : quels écarts du faux avec l’original ou avec le modèle théorique ?
  • Tout « faux » est-il fait pour tromper ? Quelle place et quels enjeux particuliers pour le « faux » qui se présente d’emblée comme faux ?
  • La question de l’inauthenticité du faux : tout faux est-il privé d’authenticité ?

Axe 4 : La dénonciation du faux : discours et acteurs du rejet des documents falsifiés et de leurs faussaires

  • L’encadrement judiciaire et politique du faux et de ses usages.
  • Les discours et représentations qui entourent le faux : quelle perception du faux et du faussaire ?
  • Les controverses autour du faux.
  • La découverte et la dénonciation du faux : quelles méthodes, quels moyens, quels enjeux ?
  • Les acteurs de l’expertise et de la critique du faux.

Les propositions de communications, comprenant un titre et un résumé d’une page maximum, sont à envoyer avant le 15 janvier 2016 à bureau@ajch.fr.

Organisation : Emmanuelle Athimon (Université de Nantes), Roxane Chilà (Université Lille 3), Lekpai Yves Keipo (Université de Nantes/Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan), Paraskevi Michailidou (Université Paris 7), Alexandre Mimouni (université Paris II/Université de Palerme), Matthieu Rajohnson (Université Paris Ouest), François Wallerich (Université Paris Ouest) et Grégory Wallerick (Université de Nantes).

Les propositions de communications, comprenant un titre et un résumé d’une page maximum, sont à envoyer avant le 15 janvier 2016 à bureau@ajch.fr.

Association des Jeunes Chercheurs en Histoire

Redressement / Résolution : où en sommes-nous ?

Entrée libre mais inscription obligatoire ici avant le 3 novembre 2015 

Le G 20 de Cannes de novembre 2011 avait entériné les recommandations du FSB sur la nécessité d’apporter une réponse à la crise bancaire de 2008. Il avait ainsi notamment adopté de nouvelles exigences en matière d’élaboration de plans de rétablissement et de résolution pour les banques.

La Commission européenne avait pris le relais en mettant en chantier ce qui allait devenir la directive BRRD 2014/59 du 15 mai 2014, laquelle établissait un cadre pour le redressement et la résolution des banques et des entreprises d’investissement.

Le dispositif allait être parachevé par le règlement 806/ 2014 du 15 juillet 2014, qui a établi les règles ainsi qu’une procédure uniformes pour la résolution des établissements de crédit et de certaines entreprises d’investissement dans le cadre d’un mécanisme de résolution unique et d’un fonds de résolution bancaire unique.

Dans un autre domaine, les régulateurs internationaux, CPIM/OICV et FSB, ainsi que le législateur européen (la Commission) ont œuvré depuis 2012 sur un dispositif de redressement et de résolution des contreparties centrales (CCP) eu égard à leur importance systémique, laquelle s’est accrue avec l’obligation de compensation centrale des produits dérivés de gré à gré standardisés.

Ces travaux se sont traduits le 15 octobre 2014 par la publication d’un rapport du Comité de Bâle/OICV consacré aux procédures de redressement, et d’un rapport du FSB dédié aux procédures de résolution.

La Commission européenne travaille pour sa part à une proposition législative visant à créer un mécanisme de recouvrement et de résolution pour les organisations financières systémiques non bancaires, en vue d’une publication à l’automne 2015.

Nous avons choisi de traiter ces deux sujets majeurs, dans le cadre de la seconde édition des Matinales de l’AFTI et de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, qui se tiendra le mercredi 4 novembre 2015.

 

Mercredi 4 novembre 2015

9h30 : Introductions
Marcel Roncin, Président, AFTI
Bertrand du Marais, Président de l’Association FIDES, et Membre du Conseil d’Etat

9h40 : Exposé magistral : Le redressement et la résolution des établissements de crédit et des infrastructures de marché
Thierry Bonneau, Professeur de Droit bancaire et des marchés financiers, Université Panthéon Assas Paris II

10h10 : Première table ronde – Le redressement et la résolution dans l’industrie bancaire
Animateur : Gilles Kolifrath, Partner, Cabinet Kramer, Levin, Naftalis et Frankel LLP

Intervenants :

  • David Blache, Adjoint au Directeur de la résolution, Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution
  • Alain Gourio, Directeur Juridique et Conformité, Fédération Bancaire Française
  • Laurence Scialom, Professeur de sciences économiques, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Bernard Brooymans, Responsable Coordination RRP, Groupe Crédit Agricole

11h10 : Exposé : Redressement et résolution dans les entreprises non bancaires du secteur financier
Gilles Kolifrath, Partner, Cabinet Kramer, Levin, Naftalis et Frankel LLP

11h30 : Seconde table ronde – Le redressement et la résolution dans les entreprises non bancaires du secteur financier
Animatrice : Nadine Levratto, Economiste, chargée de recherche, CNRS, EconomiX-Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Intervenants :

  • Ernesto Gigliotti, Directeur ESES Management France, Euroclear
  • Christophe Hémon, Directeur Général LCH.Clearnet SA
  • Frédéric Hervo, Directeur des Systèmes de Paiement et des infrastructures de Marché, Banque de France
  • Bill Stenning, Managing Director, Clearing Regulatory & Strategic Affairs, Societe Generale Corporate and Investment Banking London

12h30 : Fin

Mercredi 4 novembre 2015
9h30 – 12h30
9h00 – Accueil café
Auditorium de la FBF
18 rue La Fayette 75009 Paris

fides

Innovative Practices and Emerging Trends

Innovative Practices and Emerging Trends: Extending the Corporate Responsibility Research Agenda

IESEG School of Management is hosting the 5th edition of the “CSR Research Seminar” for PhD students and emerging scholars

11-12 June 2015, Paris – France

  • You are a PhD candidate or an emerging scholar in the CSR field?
  • You are conducting research on business & society ideas, corporate responsibility, or a related topic?
  • You want to thoroughly discuss one of your papers or your PhD project with leading scholars?
  • You want to enhance your ability to write and review scholarly publications?
  • You want to meet other researchers and develop your network?

You are invited to submit your contribution
The objective of this two-day “CSR research seminar” is to provide a constructive opportunity to PhD students, young researchers and more advanced scholars to present and discuss their research projects, receive feedback, and exchange views on their research in an inspiring academic setting. For that purpose, this two-day research seminar will be composed of plenary sessions, thematic presentation sessions, and workshop sessions. All sessions will involve fellow PhD students, emerging scholars and more experienced researchers.

The seminar is co-organised this year by the IESEG Center for Organizational Responsibility (ICOR) at IESEG School of Management (France), Audencia School of Management (France), and the Louvain CSR Network of the Louvain School of Management (UCL, Belgium).

Research themes

With this interdisciplinary seminar, we aim at bringing together scholars sharing a common interest for corporate responsibility and business & society and originating from various business-related research fields including strategy, organization studies, marketing, accounting, finance and sociology.

Keynote session
This year’s guest speaker will be Prof. Rodolphe Durand, from HEC Paris, who will discuss his forthcoming book “Organizations, Strategy and Society: The Orgology of Disorganized Worlds” (Routledge – click on the title to know more). Prof. Durand will highlight new ways of understanding organizations’ relationships with society, which call for a reconsideration of management and the role of individuals in building their future.

Applications and deadlines
To present your work at the event, please submit a long abstract (3 to 5 pages, single-spaced, Times New Roman 12) or a full paper (maximum 25 pages, single-spaced, Times New Roman 12) on your research project related to business & society relationships, corporate responsibility, or a related topic. Applications must be submitted via email to csrseminar@ieseg.fr no later than February 01, 2015 à Deadline extended to February 23, 2015.

Submissions will undergo a blind-review process. Notification of acceptance will be sent by March 15, 2015. Please note that this CSR research seminar is designed for up to 60 participants to ensure high quality exchanges, and that there are possibilities to attend without presenting a paper. For any question, please contact us at csrseminar@ieseg.fr.

Location and Contact
Participation is free of charge, but participants are expected to cover their own travel and accommodation expenses. The seminar will take place at IESEG School of Management in Paris, France (http://www.ieseg.fr/en/home/): 

Collines Sud de l’Arche
40 Passage de l’Arche
92037 Paris La Défense
France

Click here for the route description.

Important dates
February 01, 2015 (à extended to February 23, 2015)
Submission deadline

March 15, 2015
Notification of acceptance

June 11-12, 2015
1Seminar

 Scientific committee / Faculty present at the 2015 event

  • André Sobczak, Audencia School of Management, France
  • Annick Castiaux, University of Namur, Belgium
  • Aurélien Acquier, ESCP Europe, France
  • Béatrice Parguel, Paris-Dauphine University, France
  • Benjamin Huybrechts, HEC Management School, University of Liège, Belgium
  • Daniela Laurel-Fois, IESEG School of Management, France
  • Diane-Laure Arjalies, HEC Paris, France
  • Frank de Bakker, VU Amsterdam, The Netherlands
  • Guido Berens, Erasmus University Rotterdam, The Netherlands
  • Ina Ehnert, Louvain School of Management, Université catholique de Louvain, Belgium
  • Jean-Pascal Gond, Cass Business School, UK
  • Joëlle Vanhamme, EDHEC Business School, France
  • Julie Bayle-Cordier, IESEG School of Management, France
  • Karine Charry, IESEG School of Management, France
  • Rodolphe Durand, HEC Paris, France
  • Sankar Sen, Baruch College, The City University of New York, USA
  • Simone De Colle, IESEG School of Management, France
  • Valentina Carbone, ESCP Europe, France

Organizing committee

  • Catherine Janssen, IESEG School of Management, France
  • Céline Louche, Audencia School of Management, France
  • François Maon, IESEG School of Management, France
  • Kenneth De Roeck, IESEG School of Management, France
  • Manal El Abboubi, ICHEC Brussels Management School & HEC Management School, University of Liège, Belgium
  • Sophie Pondeville, University of Namur, Belgium
  • Valérie Swaen, Louvain School of Management, Université catholique de Louvain, Belgium & IESEG School of Management, France

Innovative Practices and Emerging Trends

AJEF : conférence “Croissance perdue, croissance retrouvée”

LES AMPHIS DE L’AJEF

5e conférence du cycle octobre 2014 – mai 2015
organisé par l’AJEF (Association des journalistes économiques et financiers) qui sera prononcée au Lycée Louis-le-Grand

le MERCREDI 11 FEVRIER 2015 à 20 heures

“Quels liens entre politique monétaire et croissance économique ?”

avec Benoît Coeuré (Banque Centrale Européenne)

En raison du plan vigipirate, inscription obligatoire par mail à amphis.ajef@gmail.com

Une pièce d’identité pourra être demandée à l’entrée

Lycée Louis-Le-Grand, salle des conférences
123, rue Saint-Jacques 75005 Paris
Métro St Michel ou Luxembourg

Information : Alain Vernholes 01.34.51.83.71 ou par mail soit à : a.vernholes@noos.fr ou amphis.ajef@gmail.com

Association des Journalistes Economiques & Financiers
AJEF
12, rue Vivienne
75002 Paris
ajefassociation@hotmail.com
01 53 18 97 73
www.ajef.net

Grand emprunt : quel pilotage et impact sur la croissance ?

ATELIER EXCEPTIONNEL DE DEBUT D’ANNEE au CAPE (Grand Palais) le vendredi 29 janvier 2010 sur le thème : « Grand emprunt : quel pilotage et impact sur la croissance ? »

22 milliards seront levés en 2010 sur les marchés financiers, sur les 35 milliards d’euros du grand emprunt destiné à l’innovation, la recherche et la formation. Comment assurer le pilotage de ces dépenses ? Quelles procédures d’évaluation mettre en place ?

Intervenants :

Benoît COEURE
directeur général adjoint DGTPE
commission Juppé/Rocard

et

Philippe BOUYOUX
IGF – Rapporteur

Animé par
Françoise CROUIGNEAU
Chroniques La Tribune – Présidente de l’AJEF

de 13h30 à 15h00  au CAPE

Centre d’accueil de la Presse étrangère – Grand Palais

CAPE – Perron Alexandre III – Entrée Cours la Reine – 75008 Paris