Archives de catégorie : Colloques-Conférences

Le droit du travail, un frein à la compétitivité ?

Colloque à l’Assemblée nationale, jeudi 12 septembre

La compétitivité française est au centre de tous les débats actuels. Or, la pesanteur de notre droit du travail ne
constitue-t-elle pas un frein à cette compétitivité ?

Quelques chiffres illustrent cette réalité bien française : le code du travail français compte plus de 10000 articles
(contre une cinquantaine pour la Suisse). En France, il existe plus de 38 formes de contrat de travail (contre une en Angleterre). En France, une fiche de paie compte plus de 24 lignes (contre 4
en Belgique)…

Ce colloque a pour objet de faire le point sur un sujet d’actualité dont les effets sont trop méconnus.

Intervenants :

– Jean-Pierre Decool, député, créateur du chèque emploi associatif, auteur d’une proposition de loi visant à la
simplification du droit.

– Jean-Luc Warsmann, député, ancien président de la commission des lois.

– François Taquet, avocat (« une législation compliquée, un mille feuilles incompréhensible »)

– Olivier Bongrand , avocat (« Un manque de sécurité juridique »)

– Maxence Ducellier, avocat (« Une législation déconnectée de la réalité »).

Ce colloque est co-organisé par le réseau d’Avocats GESICA et l’IÉSEG School of Management.

Le Jeudi 12 septembre 2013 de 9 h à 12 h, dans les locaux de l’Assemblée Nationale, 126 rue de l’Université, 75007 Paris,
Métro Assemblée Nationale.


Inscription : www.ieseg.fr/colloque

EHESS : Le Mont-de-Piété, une économie sociale de bienfaisance ?

La prochaine séance du séminaire Finance éthique et politique, se
tiendra
le jeudi 23 janvier 2014 de 17 à 19h en salle 3, 190 avenue de France, 75013 Paris.

Elle sera animée par Guillaume Pastureau, Docteur en
sciences économiques, GREThA, Université Montesquieu-Bordeaux IV qui présentera une communication intitulée : 
Le Mont-de-Piété : une économie sociale de bienfaisance ?

Résumé : Créé dans l’Italie du Nord du XVe siècle pour lutter contre l’usure, le
Mont-de-Piété devient progressivement un acteur social incontournable dans les économies en voie d’industrialisation et de monétarisation. Sous l’effet des mutations des solidarités, de l’usage
central de la monnaie dans toutes les sphères de la société et de la constitution d’un marché du travail libre, le prêt sur gages permettra de compléter les revenus d’un salariat précarisé et
paupérisé. En France, l’activité du Mont-de-Piété trouve un véritable dynamisme au XIXe siècle, et nous observons un retour relatif du nombre d’opérations depuis les années 1980. Un lien
peut être établi entre le processus de marchandisation de l’action sociale et la place du microcrédit social. Ainsi, le Mont-de-Piété est un prêteur social en dernier recours qui apporte des
capacités financières librement utilisées. Un tel crédit social s’interprète comme un revenu indirect. Les promoteurs et les administrateurs du Mont-de-Piété s’inscrivent dans une logique
philanthropique, mais leurs motivations en dépassent cette simple expression. En effet, ils sont conscients de l’inefficacité de la simple charité, et opposent à elle une économie sociale de
bienfaisance. Le leitmotiv de leur action peut se résumer à l’idée qu’une réponse économique, individuelle et responsable est toujours préférable pour lutter contre la pauvreté. Cependant, ils ne
tombent pas l’optimisme caractéristique des penseurs libéraux, dans le sens où ils s’accordent à penser que la société peut être source de difficultés sociales, et qu’une institution économique
et/ou financière peut être une solution pour lutter contre le paupérisme ouvrier. En définitive, ils sont bien les héritiers de la pensée franciscaine à l’origine des Monts-de-Piété.

L’objet de notre communication est de présenter les fondements idéologiques et institutionnels de la création des
Monts-de-Piété en étudiant l’apport de la pensée franciscaine. Ensuite, à partir d’une analyse des mutations de l’institution de prêt sur gages au XIXe siècle, et de la position intellectuelle
des administrateurs qui en découle, nous proposerons le concept d’économie sociale de bienfaisance caractérisée par l’apport d’une aide financière ou économique sous responsabilité individuelle
et qui impose un coût d’usage.

 

EHESS.jpg

Colloque du Groupement d’Études et de Novations pour l’Ingénierie Achats et Logistique (GENIAL) le 20 juin 2013 à Redon

La 8e édition du colloque GENIAL (Groupement d’Études et de Novations pour l’Ingénierie Achats et Logistique) se tiendra le 20
juin 2013 à Redon.

Ce rendez-vous annuel dédié à la logistique, aux achats et au Supply Chain Management proposera cette année six ateliers Innovation
Logistique et Achats et douze études de cas menées en partenariat avec des entreprises durant une année scolaire.

Les études de cas qui seront présentées le 20 juin 2013:

  • L’usine du futur vue par un Supply Chain Manager. En partenariat avec BA Systèmes
  • L’approvisionneur: acheteur ou logisticien? En partenariat avec le Ministère de la Défense
  • Autoroute A304 : Conséquences logistiques de ce nouvel axe autoroutier. En partenariat avec le Conseil Général des Ardennes
  • Les schémas organisationnels d’optimisation de la maintenance des produits finis. En partenariat avec Sulky Burel
  • Développement d’une ligne maritime : report modal du transport de fruits et légumes. En partenariat avec le Port de Lorient
  • Développement d’une politique de sous-traitance vers les entreprises adaptées. En partenariat avec Airbus
  • La Supply Chain de l’éolien Offshore : sa conception. En partenariat avec Iberdrola
  • L’évaluation des impacts de la télémédecine sur la Supply Chain du diabète. En partenariat avec l’École des Hautes Etudes de Santé
    Publique (EHESP)
  • Quelle part des transports internationaux dans la valeur ajoutée. En partenariat avec Sagemcom
  • Comment limiter les coûts relationnels dans le cadre d’une prestation logistique externe
  • Développement d’une politique de sous-traitance vers les Établissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT). En partenariat avec Airbus
  • La production de services: comment industrialiser sa planification? En partenariat avec Groupama

Des ateliers innovation logistique et achats:

  • Problématiques des achats de transports internationaux : par MM. Emmanuel Fleury, Directeur Industriel et Logistique et
    Jean-Claude Barberan, Directeur des Achats, Sagemcom
  • Les achats au profit des bases de défense : centralisation et déconcentration: par M. le Commissaire en Chef Jean-François Rideau, Ministère de la Défense
  • Nouvelles pratiques de logistique durable chez Système U Ouest : par M. Jean-Luc Rolland, Directeur Supply Chain de Système U
    Ouest
  • Transformation de l’entreprise et politique innovante d’Achats de Déplacements : par M. Jean-Philippe Faure, Directeur Achats
    groupe VEOLIA Environnement
  • L’achat de prestations au secteur protégé, axe de transformation de l’entreprise: par M. Pascal Petit, Coordinateur des projets
    Handicap Airbus EADS
  • Mise en place d’un GIE Achats : enjeux et perspectives : par M. Arnaud Minvielle, Directeur général des Achats, Banque Postale
    Caisse d’Epargne (BPCE)

Trophées des think tanks 2014

De nouvelles thématiques, de nouveaux trophées, et des personnalités prestigieuses au programme de la troisième édition
des trophées des think tanks.


trophees_thinks_tanks_2014.jpg

Partenaires et sponsors

La troisième édition des trophées des think tanks aura lieu le Lundi 17 mars 2014 à 18h30 dans
l’hémicycle du Conseil économique, social et environnemental et sous le haut patronage du Président du CESE, Jean-Paul Delevoye.

Trophées

Trophée des relations internationales
remis par Mme Clara Gaymard, Présidente de l’Amcham

Trophée de l’économie
remis par Mme Blandine Mulliez, Présidente de la Fondation Entreprendre

Trophée des affaires européennes
remis par Mme Nina Mitz, PDG de FTI Consulting France

Trophée éducation et culture
remis par M. Bernard Bazillon, directeur associé, Fondation KPMG

Trophée énergie, environnement et développement durable
remis par M. Christophe Février, PDG de GEO PLC

Trophée Politique et société
remis par M. Gilles Leclerc, Président de Public Sénat

Trophée de la Santé
remis par M. Emmanuel Roux, Directeur général de la Mutualité Française

Trophée Innovation et numérique
remis par M. François Aird, PDG de Cedrom SNI

Trophée de la meilleure stratégie de communication
média

remis par Mme Véronique Richard, Directrice du CELSA

Prix spécial du Jury
remis par M. André Marcon, Président de CCI France

Programme
17h30 Accueil des participants
18h30 Cérémonie de remise des trophées des think tanks
20h30 Cocktail et rafraîchissements

L’ensemble de la cérémonie sera retransmis en direct sur la chaîne youtube de l’Observatoire des
think tanks.

Inscription
Entrée libre sur inscription au  07 82 35 29 18 (mobile) ou par email :
trophees2014@oftt.eu, 
dans la limite des places disponibles.

« Osez le risque ! »

L’Ecole Nationale d’Administration (ENA), l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) et l’Ecole de Guerre (EdG) ont le plaisir de vous inviter à un colloque sur le thème : « Osez le risque ! »

Le 6 juin à 9h à l’École Militaire,
amphithéâtre Foch, 5
place Joffre Paris 7e

Dans nos sociétés occidentales où le besoin de sécurité prédomine à tous les niveaux, la prise de risque semble être devenue taboue. Du gaz de schiste à l’emploi des drones armés en passant par la
régulation des marchés financiers, nombreux sont les exemples qui démontrent la volonté de minimiser, de maîtriser voire d’annuler le risque. Le principe de précaution est souvent mis en avant
comme justification de cette volonté d’annihiler le risque.

Cependant, face aux enjeux politiques, économiques, techniques, sociaux et sociétaux d’un monde où foisonnent les incertitudes, cet ostracisme du risque constitue à la fois un véritable danger et un défi pour les responsables et les décideurs de demain.

Ainsi, la prise de risque doit-elle disparaître au profit d’une paralysie rassurante ou, au contraire, dit-elle être réhabilitée et assumée pour susciter de nouvelles opportunités ?

Pour y répondre, venez échanger et débattre avec des responsables du monde de la fonction publique, du monde militaire et du monde économique dans le cadre du colloque organisé
sur le thème : Osez le risque
 !

ena-ecole-de-guerre-hec.jpg

Journée de la Recherche de l’EDHEC – Paris le 21 Juin 2013

Thème du prochain EDHEC Research Day :
« Quelles
politiques pour redresser les finances publiques ?
 »

La septième édition de l’EDHEC Research Day se déroulera à Paris, à la Maison de la Chimie, le 21 Juin 2013. Cette année, la conférence
s’articulera autour de la thématique :
Quelles politiques pour redresser les finances publiques ? Cette thématique permettra d’illustrer l’implication de l’EDHEC Business School dans le débat économique et d’apporter des éléments d’informations et des
voies possibles d’actions pour le redressement des finances publiques.

La première partie de la matinée abordera

la question de la dépense d’enseignement supérieur et les modalités possibles d’y faire participer de
manière équitable les bénéficiaires que sont les diplômés

          les
modalités de réformes de la protection sociale en France sur le marché du travail et l’intérêt de privilégier des politiques d’emploi favorisant les reprises
d’emploi rapides
permettant de réduire la déqualification rapide des personnes au chômage dans une situation de mutation technologique rapide

les difficultés, conflits d’intérêt entre autres, que rencontrent les banques
d’Etat
pour remplir  leurs missions 

les limites de la régulation financière et du messianisme de l’économie
réelle

 La deuxième partie de la matinée sera consacrée à une table ronde animée par Etienne
Lefebvre, Chef du service économie générale, Les Echos. La table ronde rassemblera Madame Valérie Rabault et Monsieur Gilles Carrez, Vice-Présidente et Président de la Commission des
Finances de l’Assemblée Nationale
, Madame Amélie Verdier, Directrice du Cabinet du Ministre délégué chargé du Budget et Stéphane Gregoir, Professeur d’Economie et Directeur de
la Recherche, EDHEC Business School,
autour du thème : Les finances publiques françaises : le retour est-il possible à l’horizon 2017 ?

La participation à la conférence EDHEC Research Day 2013 est gratuite.

Pour accéder au programme, cliquez ici . Pour vous inscrire, veuillez cliquer sur le lien suivant  : http://www.regonline.co.uk/edhecresearchday2013
(inscription gratuite).

EDHEC.jpg

« Quelle régulation pour quel système ferroviaire ? »

Premier colloque juridique
Mercredi
26 mars 2014 – 9h00 à 18h00
Maison de la Chimie – Paris 75007

9h 15 Discours d’ouverture par Pierre CARDO, Président de l’ARAF
Les enjeux de la régulation

9h 30 Le point de vue d’un praticien
Pierre-Jean BENGHOZI, membre du collège de l’ARCEP

10h00 Le point de vue d’un universitaire
Marie -Anne FRISON-ROCHE, Professeur des Universités à Science Po (Paris)

10h45 – 11h00 Pause-café
Regards croisés sur la régulation du secteur ferroviaire

11h00 La régulation ferroviaire en Allemagne
Karsten OTTE, Directeur du département de régulation ferroviaire, Bundesnetzagentur

11h30 La régulation ferroviaire au Royaume-Uni
Brian KOGAN, Directeur du département Europe de
l’Office of Rail Regulation (ORR)

12h30 – 14h00 Déjeuner
Pratique et perspectives d’avenir de la régulation ferroviaire en France

14h00 Origine et pratiques de la régulation ferroviaire par l’ARAF
Béatrice BOURGEOIS-MACHUREAU, Maître des requêtes au Conseil d’Etat

14h30 Les enjeux juridiques de la régulation dans la réforme ferroviaire
Bertrand DU MARAIS, Conseiller d’État, Détaché comme Professeur de droit public à l’Université de Paris Ouest Nanterre La
Défense

15h30 – 16h00 Pause-café

Table ronde

16h00 L’évolution de la régulation dans le cadre de la réforme ferroviaire
Modérateur : Pierre CARDO, Président de l’ARAF
Dominique BUSSEREAU, Ancien Ministre des Transports, Député de Charente-Maritime
Jacques RAPOPORT, Président de Réseau Ferré de France
Sophie BOISSARD, Directrice générale déléguée stratégie et développement, SNCF
Gilles SAVARY, Député de la Gironde, rapporteur du projet de loi portant réforme ferroviaire à l’Assemblée nationale

 

Cocktail de clôture


araf-logo.jpg

Le rôle des organisations patronales en Europe dans la régulation de l’économie (XIXe-XXe siècles)

4e colloque – Paris 19-20 juin 2014

Universités de Paris – Cité – Paris 13 (Pleïade-CRESC) et Paris 1 – Panthéon-Sorbonne (IDHE) – LARHRA

Appel à communications

Ce colloque constitue la quatrième manifestation du programme pluridisciplinaire et international de recherche sur les organisations patronales en Europe engagé depuis 2009. Il vient à la suite :
– d’une journée d’études (11 juin 2010) qui a tiré un bilan sémantique, archivistique et historiographique du sujet.
– d’un premier colloque (9-10 juin 2011 Universités de Paris – Cité – Paris 13 et Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) sur « Les organisations patronales en Europe aux XIXe et XXe siècles. Genèse et morphologies originelles »[1].
– d’un second colloque, qui s’est tenu à Paris ( 21-22 juin 2012 Universités de Paris – Cité – Paris 13 et Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) sur les « Formes et moyens d’action des organisations patronales dans la sphère publique »
(31 intervenants dont la moitié provenant d’autres pays européens)[2].
– d’un troisième colloque, qui s’est tenu à Lyon (20-21 juin 2013 Université Lumière Lyon 2 – LARHRA) qui a eu pour objet « Les organisations patronales et les autres organisations collectives. Europe XIXe-XXe siècles »[3].

Par ailleurs, une session au Congrès mondial d’histoire économique (XVIth WEHC 9-13 juillet 2012, Université de Stellenbosch, Afrique du Sud) a permis d’élargir notre réflexion, en particulier en y intégrant l’étude de nouveaux pays[4].

Ces étapes ont notamment mis en évidence la grande variété des organisations patronales : diversité des secteurs, des fonctions exercées et des services fournis, variété des échelles d’intervention (local, régional, national, international). Elles ont également éclairé leur rôle dans la construction et l’affirmation des identités professionnelles et sectorielles ainsi que l’intensité de leurs interactions avec les pouvoirs publics. Le choix du temps long, plus de deux siècles, a permis de s’interroger sur les liens entre l’évolution des organisations patronales et les fluctuations conjoncturelles ou les mutations structurelles des économies capitalistes (mutation du rôle et de la forme de l’Etat, élargissement des marchés, avancées et reculs des échanges internationaux, modification des équilibres intra et intersectoriels, évolution des structures des firmes, etc.). Des hypothèses ont été avancées et demandent à être confirmées : ainsi l’importance du dernier tiers du XIXe siècle dans la genèse des organisations patronales et celle des fonctions économiques, plus précoces que les fonctions sociales (qui semblent s’affirmer à partir des années 1890, en particulier face à la montée du mouvement ouvrier et des législations sociales), dans la genèse des structures locales et régionales.

La manifestation scientifique de juin 2014 se propose d’étudier plus précisément la place tenue par ces organisations dans la régulation des activités économiques.

« Régulation » doit être entendue ici, non pas au sens restreint de réglementation de l’activité économique par l’Etat, mais comme une combinaison institutionnelle contribuant à la reproduction d’une formation économique donnée compte tenu des structures financières, économiques, sociales et politiques en vigueur, au total une forme de cohérence institutionnelle d’ensemble. Elle se manifeste comme un système hiérarchisé d’institutions, de normes et de règles, plus ou moins complémentaires ou cohérentes, variables dans le temps et dans l’espace, et situées à différentes échelles de territoires et/ou de groupes d’acteurs sociaux.

Dans cette perspective, l’objet de ce colloque sera de préciser quelle place tiennent les organisations patronales dans l’élaboration, la persistance ou la mise en question de ces systèmes et comment elles contribuent à la définition des différents types de règles hiérarchisées, qui contribuent à la construction des marchés et encadrent la production et l’échange de biens et services.

Dans quels domaines interviennent-elles (droit codifié, usages commerciaux, normes techniques, labels de qualité, organisation du travail, régulation de la concurrence, etc.) ? Plus particulièrement, on tentera de définir l’éventail des règles élaborées par les organisations patronales, et/ou d’évaluer leur contribution respective à cette élaboration, que ce soit au niveau international, national, de l’espace régional ou local, du secteur ou de la profession. On souhaiterait que soient éclairés les processus selon lesquels, à différents niveaux, les organisations patronales parviennent – ou ne parviennent pas-, à concilier les intérêts économiques divergents de leurs adhérents, intérêts qu’elles contribuent d’ailleurs à définir.

On se demandera comment et dans quelle mesure les organisations réussissent à faire respecter les règles qu’elles ont contribué à établir (intervention des pouvoirs publics, délégation de pouvoir coercitifs par ces derniers, puissance de marchés des adhérents les plus puissants etc). De quelle manière participent-elles à la modification du contenu, de la hiérarchie et du poids relatifs des règles ? Quels sont les facteurs qui les y conduisent (élargissement des marchés et intensification des échanges internationaux ou au contraire, dans l’entre-deux-guerres, leur repli ; transformations politiques ; modification des formes de concurrences…) ? Autrement dit, peut-on mesurer l’efficacité relative des organisations patronales sur le plan national et européen selon la conjoncture économique et politique, selon les branches, selon les enjeux ?

En retour, cette évolution du mouvement de la régulation et des règles qu’il engendre structure-t-elle ou reconfigure-t-elle les organisations patronales ? A-t-elle des effets sur leur fonctionnement ? S’établit-il de nouvelles hiérarchies entre les organisations nationales et internationales ?

Le colloque se déroulera en français et en anglais. Comme pour les colloques précédents, une publication est prévue.

Les propositions de communications (résumé succinct svp) seront adressées avant le 1er décembre 2013 à :
Danièle Fraboulet : danielefraboulet@wanadoo.fr
Pierre Vernus : pierre.vernus@ish-lyon.cnrs.fr
Clotilde Druelle-Korn : clotilde.druelle-korn@orange.fr

Comité d’organisation
Clotilde Druelle-Korn (Université de
Limoges) ; Danièle Fraboulet (Université de Paris-Cité -Paris 13/CRESC) ; Cédric Humair (Université de Lausanne) ; Michel Margairaz (Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne/ IDHE) ; Pierre Vernus (Université de Lyon II/LARHRA)

Comité scientifique
France : Eric Bussière (Université de Paris IV) ; Olivier Dard, (Université de Paris IV) ; Dominique Barjot (Université de Paris IV) ; Clotilde Druelle-Korn, (Université de Limoges) ; Jean-François Eck (Université de Lille III) ; Danièle Fraboulet, (Université de Sorbonne Paris-Cité Paris 13) ; Patrick Fridenson (EHESS) ; Hervé Joly (CNRS) ; Annette Jobert, (CNRS-IDHE) ; Michel Margairaz, (Université de Paris I – Panthéon – Sorbonne) ; Hélène Michel, (Université de Strasbourg) ; Michel Offerlé (ENS Ulm) ; Gilles Richard, (IEP Rennes) ; Béatrice Touchelay, (Université de Lille III) ; Pierre Vernus (Université de Lyon II)

Autres pays européens : Werner Bührer (Allemagne) ; Suzy Pasleau (Belgique) ; Dirk Luyten (Belgique) ; A. Escudero (Espagne) ; G. Berta (Italie) ; Philip Ollerenshaw (R-U) ; Cédric Humair (Confédération Helvétique) ; Sébastien Guex (Confédération Helvétique) ; Hans-Ulrich Jost (Confédération Helvétique) ; Laurent Tissot (Confédération Helvétique).

International Workshop on Franchising, Retail & Service Chains les 11 et 12 juin 2014

La Chaire Franchise & Commerce en Réseau a pour mission de rapprocher les étudiants, les chercheurs et les professionnels de la franchise et du commerce en réseau autour des problématiques de ce secteur et de faire émerger des synergies grâce à une approche globale (multimétiers, multidisciplinaire et multipays).

Rozenn Perrigot, Titulaire de la Chaire Franchise & Commerce en Réseau, organise l’International Workshop on Franchising, Retail & Service Chains les 11 et 12 juin 2014 a l’IGR-IAE de Rennes, en partenariat avec le Centre de Recherche en Economie et Management (CREM UMR CNRS 6211).

L’objectif de ce Workshop sera de discuter des problématiques managériales, juridiques, stratégiques, etc. auxquelles sont confrontés les professionnels (franchiseurs, développeurs de réseau, animateurs de réseau, marketeurs de réseau, multifranchisés, etc.) d’une part, et lesquelles sont explorées par les chercheurs spécialistes du domaine d’autre part, avec l’idée également d’impliquer les étudiants du Master « Franchise & Commerce en Réseau », futurs animateurs, développeurs et marketeurs de réseau.

Des chercheurs experts en franchise et en commerce en réseau d’une dizaine de pays différents ont déjà confirmé leur participation. Ceux-ci viendront des pays suivants : Allemagne, Angleterre, Australie, Autriche, Canada, Chine, Chypre, Etats-Unis, Espagne, France…

Des professionnels de la franchise et du commerce en réseau, de différents secteurs d’activités, interviendront également afin d’avoir une double approche (académique et professionnelle) des problématiques rencontrées au sein des réseaux.

Le programme sera annoncé prochainement, il inclura des tables rondes, des présentations, des « sessions posters » sur différents sujet tels que les formes organisationnelles (multifranchise, franchise sociale), la relation franchiseur/franchisé, la performance des réseaux, l’internationalisation des réseaux, l’utilisation d’Internet dans les réseaux, etc.

CONTACT
Rozenn PERRIGOT
rozenn.perrigot@univ-rennes1.fr
IGR-IAE de Rennes
11, rue Jean Macé
CS 70803
35708 Rennes Cedex 7

chaire-franchise-et-commerce-en-reseau-rozenn-perrigot