Archives de catégorie : Colloques-Conférences

16° Rencontre sur la prospective des métiers

Quelles configurations RH Demain ?
Nouveaux enjeux pour la fonction RH ?
Quelles compétences ? Quels métiers ?
Quelles responsabilités demain en RH ?

Le 12 décembre 2016 dans les locaux de SOPRA HR SOFTWARE

Tour Manhattan, 5 place de l’Iris – Courbevoie
92095 La Défense Cedex – France
(Métro ligne 1, arrêt esplanade de la Défense, prendre la sortie Courbevoie)

Programme provisoire

Les mutations actuelles, de nature géopolitique, économique ou socio-culturelle, bouleversent la façon d’appréhender le travail et ses représentations. La fonction RH est – ou devrait être – la première fonction à penser ou repenser les configurations dans lesquelles le travail se réalise. Les évolutions liées à « l’ubérisation », à la cybercriminalité, à la montée des violences au travail, aux modalités de plus en plus variées de travailler en temps et en espace de travail, la « digitalisation », la recherche de l’hédonisme, etc. viennent perturber les façons classiques de gérer les hommes et les femmes au travail. Dans ce contexte, il nous a semblé pertinent de nous interroger sur les configurations RH de demain afin de pouvoir anticiper les contours possibles de la fonction RH.

Cette 16° journée de Prospective des Métiers sera l’occasion de contribuer à une enquête « omnibus » pilotée par l’AGRH, l’ANDRH, Entreprise et Personnel et l’APEC. En effet, grâce une récolte de données lors de cette journée, puis de l’Université d’hiver d’Entreprise et Personnel en janvier 2017, puis un questionnaire en extension, un traitement des données sera réalisé et les résultats seront présentés lors de l’ évènement-anniversaire des 70 ans de l’ANDRH en 2017.

8H30 : ACCUEIL

9H00 : Ouverture de la 16° journée de prospective des métiers par :
– Edgar Dahdah, Directeur général de SOPRA HR SOFTWARE
– Maurice Thévenet, Délégué général de la FNEGE
– Patrice Georget, Directeur de l’IAE CAEN
– Luc Boyer et Aline Scouarnec, Fondateurs des journées de Prospective des Métiers

9H30 – 10H30 : PREMIERE TABLE RONDE
Regards croisés sur les configurations RH de demain, animée par Aline Scouarnec avec la participation de :

– Amiral Olivier Lajous, Past DRH de la Marine
– Bénédicte Ravache, Secrétaire générale de l’ANDRH
– Pascale Levet, Vice-présidente LeDoTank, living lab des entreprises moyennes
– Pierre Lamblin, Directeur du Département Etudes et Recherche de l’APEC
– Patrick Storhaye, Président de Flexity
– Charles-Henry Besseyre des Horts, Professeur émérite (HEC) et Julie Machillot, Fondatrice de la start-up Apitalent

10H30 – 10H45 : PAUSE CAFE

10H45-11H45 : SESSION 1, l’impact du territoire sur les nouvelles configurations RH animée par Marc Bonnet (Université de Lyon 3)
– Le territoire : de nouvelles opportunités pour la fonction RH ? par Thierry Colin (Université de Lorraine) et Estelle Mercier (Université de Lorraine)
– L’approche territoriale de la RH par Laëtitia Lethielleux (Université de Reims)
– Le territoire marocain et les facteurs d’attraction organisationnelle par Naoual Farissi (Université Hassan II Casablanca) et Abdellatif Komat (Université Hassan II Casablanca)
– Territoire et réseaux : de la relation d’emploi organisationnelle à la relation d’emploi collaborative. Comment le Groupement Hospitalier de Territoire favorise-t-il la structuration d’une GRH territoriale ?, par Régine Roche (Université Montpellier 3)

11H45-12H45 : SESSION 2, l’impact du digital sur les nouvelles configurations RH animée par Charles-Henry Besseyre-des-Horts (HEC)
– La contribution de la recherche-intervention socio-économique pour transformer en opportunités les menaces liées à la digitalisation de l’économie par Marc Bonnet (Université Lyon 3) et Olivier Voyant (Université Lyon 3)
– Les effets des SIRH sur la transformation des pratiques Ressources Humaines au sein des organisations par Karim Bouakaz (Université de Montpellier)
– Utilisation de l’intranet comme outil de communication interne dans les établissements bancaires : la Fonction RH entre tradition et rénovation par Germain Sonkeng (Université de Dschang, Cameroun) et Serge Francis Simen Nana (Université Cheikh Anta Diop de Dakar)
– Pour une vision renouvelée des enjeux du digital par François Silva (Kedge Business School)

12H45-14H00 : DEJEUNER

14H00-15H00 : DEUXIEME TABLE RONDE
Regards croisés sur les innovations RH animée par Franck Brillet (Université Paris II) avec la participation de :
– Rémy Février, Maître de conférences au CNAM, Colonel (r) de la Gendarmerie Nationale
– Jean-Marc Barféty, consultant SIRH, ancien directeur SIRH de PSA
– Catherine Guyonnet, Directrice de l’innovation, OPCALIM
– Véronique Montamat, Directrice Marketing de SOPRA HR SOFTWARE
– Chantal Barrata, Directrice générale adjointe d’Entreprise et Personnel
– Jean-Marie Peretti, Professeur à l’Essec et Président de l’IAS

15H00-16H15 : SESSION 3, les enjeux de demain en matière de management et de développement des compétences animée par Franck Brillet (Université Paris II)
– Les soft skills au cœur du nouveau portefeuille de compétences des managers de demain par Delphine Theurelle-Stein (Université de Strasbourg) et Isabelle Barth (Université de Strasbourg)
– Quelles orientations managériales mises à l’ordre du jour dans le contexte des innovations organisationnelles ? par Michel Dalmas (Pôle universitaire de Vinci)
– La GRH au service de l’articulation entre le management des projets et le management des compétences «Cas spécifique du Groupe OCP Jorf Lasfar» par Bouchra Belmouffeq (Université Hassan II Casablanca), Youssef Moflih (Université Hassan II Casablanca), Kamal Dazia (Université Hassan II Casablanca)
– Pratiques de développement des compétences et turnover des ingénieurs : cas des SSII Tunisiennes par Rihab Kchaou (Université de Sfax)

16H15-17H15 : SESSION 4, les enjeux de la veille et de la prospective pour penser les nouvelles configurations RH animée par Pascale Levet (Vice-présidente LeDoTank, living lab des entreprises moyennes
– Les enjeux de la mise en place d’une veille sociale RH par Florence Noguera (Université Montpellier 3), Miguel Delattre (Université Lyon 3) et Marie-Christine Chalus-Sauvannet (Université Lyon 3)
– La prospective appliquée : retour d’expériences par Franck Brillet (Université Paris II)
– Les apports de la prospective des métiers pour penser les nouvelles configurations RH par Mohammed Tissioui (Université Caen Normandie), Sébastien Payre (Université Caen Normandie) et Aline Scouarnec (Université Caen Normandie)

17H15-17H45 : SYNTHESE DE LA JOURNEE avec les interventions de :
– François Silva (Kedge Business School)
– Luc Boyer et Aline Scouarnec (Fondateurs des journées de Prospective des Métiers)
– Véronique Montamat (Directrice Marketing de SOPRA HR SOFTWARE)

INSCRIPTION

Pour s’inscrire envoyer le bulletin ci-joint complété à l’adresse suivante :

16° Rencontres PM
Editions EMS-MPE
17 rue des Métiers
14123 Cormelles-le-Royal
Mail : rencontres.pm@gmail.com

logos

La 2nde Journée de l’innovation Abbé Grégoire (JAG)

La communauté scientifique en sciences humaines et sociales s’intéresse de plus en plus à l’innovation : aussi bien à l’action d’innover qu’à son résultat concret (produit, procédé…). Or, dans une économie de la connaissance, une part importante de la croissance des pays occidentaux est tirée par le progrès scientifique et technologique. Dans ce contexte les positions stratégiques des organisations comme les fortunes des individus peuvent se faire et se défaire à grande vitesse. L’analyse de cette réalité devient donc un impératif pour comprendre la création de richesse dans nos sociétés.

L’Abbé Grégoire, fondateur du Cnam en 1794, innova dans l’enseignement en proposant un nouveau format éducatif afin de « perfectionner l’industrie nationale », et cela dans une approche multidisciplinaire. Son œuvre compte aussi d’innovantes propositions sociales et politiques : l’abolition de l’esclavage, des privilèges, et l’instauration du suffrage universel. C’est ainsi que cet amoureux des sciences et des techniques mit à profit son énergie et sa conviction au service de l’amélioration de son époque.

Le Cnam et son laboratoire LIRSA (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Sciences de l’Action), ont décidé avec les Journées Abbé Grégoire de suivre cet héritage de multidisciplinarité et de diversité dans l’analyse de l’innovation. L’idée est donc de donner à voir la richesse des recherches dans le domaine, tant en termes de champs scientifiques (management, économie…) qu’en termes d’objets étudiés, de la création à la régulation, de l’innovation politique aux biotechnologies, des pôles de compétitivité aux brevets, et bien d’autres.

Cet événement vise donc à rassembler la communauté scientifique travaillant sur l’innovation.

Pour cela, il bénéficie de nombreux soutiens :

  • Le Professeur Philippe Aghion (Collège de France, chaire Économie des institutions, de l’innovation et de la croissance) introduira la journée par une conférence plénière ;
  • De nombreux et prestigieux SIG Chairs, sur plus de 30 thèmes, animeront des sessions de présentations d’articles scientifiques ;
  • La plupart des associations scientifiques françaises qui traitent de l’innovation nous font la joie de nous soutenir et de nous accompagner : Association Internationale de Management Stratégique (AIMS), l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation (AEI), Association Académique Internationale de Gouvernance (AAIG) ; Réseau de Recherche sur l’Innovation (RRI), et l’Association Française de Science Economique (AFSE) ;
  • Sans oublier quelques (innovantes) surprises !

Pour plus d’informations et les détails sur les thématiques abordées, visitez le site internet de la journée.

La 2nde Journée de l’innovation Abbé Grégoire (JAG) a noué des accords avec plusieurs revues académiques partenaires. Les auteurs désireux de soumettre leurs articles à ces revues pourront le faire dans le cadre des numéros, dossiers ou articles spéciaux liés à la JAG :

  • Entreprendre & Innover
  • Entreprise & Société
  • European Review of Service Economics and Management
  • Finance Contrôle Stratégie
  • Innovations, Revue d’Economie et de Management de l’Innovation (REMI) / Journal of Innovations Economics and Management (JIEM)
  • International Journal of Entrepreneurship and Innovation Management
  • International Journal of Entrepreneurship and Small Business
  • International Journal of Manufacturing Technology & Management
  • Revue de l’entrepreneuriat
  • Technologie & Innovation

SPECIAL INTEREST GROUPS

Pour accéder aux présentations détaillées des SIG disponibles sur le site internet de la journée.

ThématiqueSpecial Interest Group (SIG)SIG Chair
Finance & innovationBusiness-angelsJean Rédis, ESSIE Paris

Gilles Certhoux, Audencia Nantes

Venture capital et Corporate-venture capitalBenjamin Le Pendeven, Cnam
CrowdfundingArmin Schwienbacher, Skema BS
Financement public de l’innovationAnita Quas, EM Lyon

Yan Alperovych, EM Lyon

Innovation financièreAlexis Collomb, Cnam
Fusions-acquisitions & innovationJean-Gabriel Cousin, Université Lille 2
Innovation collaborativeL’innovation dans les supply chainRichard Calvi, IAE Savoie Mont-Blanc

Romaric Servajean-Hilst, Ecole Polytechnique

Co-création et innovation avec les utilisateursAurélie Hemonnet-Goujot, IAE Aix

Cyrielle VELLERA, IAE Toulouse

Stéphane Salgado, IAE Aix-en-Provence

Créativité et communautés créativesPatrick Cohendet, HEC Montréal
Espaces pour l’innovation et fab-labsLionel Roure, Cnam

Julie Fabbri, EM Lyon

Anna Glaser, Novancia

Management de l’innovation collaborative et des plateformesAnne Berthiniet-Poncet, Cnam
Clusters, réseaux et places de l’innovationJérôme Vincente, IEP de Toulouse

Raphaël Suire, IAE Nantes

Management & innovationCapacités dynamiques & innovationDavid W. Versailles, PSB

Nicolas Aubouin, PSB

Valérie Merindol, PSB

Design et innovationFrédérique Pain, Strate Design

Ioana Ocnarescu, Strate Design

Management de l’innovationGilles Garel, Cnam
Management des projets d’explorationSylvain Lenfle, Cnam
Marketing de l’innovationEmmanuelle Le Nagard-Assayag, ESSEC
Méthodes et théories de la conceptionSophie Hooge, Mines ParisTech

Benjamin Cabanes, Mines ParisTech

Internationalisation & innovationSihem Jouini, HEC
Innovation et Pérennité des organisationsSophie Mignon, Université de Montpellier
Innovation managériale : regards critiquesSébastien Damart, Dauphine
Entrepreneuriat & innovationEffectuationPhilippe Silberzahn, EM Lyon
Entrepreneuriat étudiantJean-Pierre Boissin, IAE Grenoble
Entrepreneur et innovateurLéo-Paul Dana, Montpellier BS

Alain Fayolle, EM Lyon

Entreprendre et innover dans les entreprises familialesDidier Chabaud, IAE Paris 1
Incubateurs et accompagnement entrepreneurialKarim Messeghem, Université de Montpellier
Economie de l’innovationBrevets & innovationJulien Penin, Université de Strasbourg
Transformations du travail et de l’emploi dans l’innovation Thierry Weil, Mines ParisTech
Gouvernance & innovationCarine  Girard, Audencia
Veille, intelligence économique & innovationPhilippe Baumard, Cnam
Secteurs et technologies innovantesIndustries aérospatialesPierre Barbaroux, CReA

Victor Dos Santos Paulino, Toulouse BS

Agro-industriesFatma Fourati, LaSalle Beauvais
DéfenseJean Belin, Université de Bordeaux
Eco-innovationsSylvie Faucheux, Cnam
Impression 3DThierry Rayna, Novancia
Innovation politiqueArnaud Lacheret, IDRAC
Innovation socialeThibault Cuénoud, ESC La Rochelle

Dimbi RAMONJY, ESC La Rochelle

NanotechnologiesEmmanuel Frémiot, Novancia

Sonia Ben-Slimane, Novancia

CALENDRIER et CONSIGNES

La 2nde Journée de l’Innovation Abbé Grégoire aura lieu le 28 mars 2017, au Conservatoire national des Arts et Métiers, à Paris.

Quelques dates importantes :

  • 15 janvier 2017 : limite pour les soumissions de contributions ;
  • 25 février 2017 : retour aux auteurs pour acceptation totale, avec révisions, ou rejet ;
  • 25 mars 2017 : envoi des soumissions complètes.

La soumission devra au choix être

  • un résumé étendu: times new roman 12, espacement double, de 5 à 10 pages bibliographie comprise.

ou

  • L’article complet: times new roman 12, espacement double, de 15 à 25 pages bibliographie et annexes comprises.

Les soumissions se feront à partir de la mi-décembre via la plateforme accessible depuis le site internet de la journée.

Les contributions peuvent être soumises en français ou en Anglais.

Toutes les formes de contributions sont les bienvenues : revues de littérature à forte valeur ajoutée, travaux conceptuels, théoriques, empiriques, études de cas, monographies.

Tous les travaux soumis feront l’objet d’une revue en double aveugle.

COMITE SCIENTIFIQUE et COMITE D’ORGANISATION

La 2nde Journée de l’innovation Abbé Grégoire est organisée sous la supervision académique d’un Conseil Scientifique de chercheurs du Cnam et d’autres établissements, faisant référence dans leurs champs scientifiques respectifs et représentatifs de la diversité des axes d’analyse de l’innovation.

Un comité d’organisation du LIRSA est impliqué dans l’organisation scientifique et pratique de cette journée de recherche.

Comité Scientifique

  • Laurice ALEXANDRE-LECLAIR, Université Paris Descartes
  • Yan ALPEROVYCH, EM Lyon
  • Nicolas AUBOUIN, PSB
  • Pierre BARBAROUX, CReA
  • Philippe BAUMARD, Cnam
  • Pierre-Jean BENGHOZI, ARCEP
  • Jean BELIN, Université de Bordeaux
  • Sonia BEN-SLIMANE, Novancia
  • Anne BERTHINIET-PONCET, Cnam
  • Héloïse BERKOWITZ, Ecole Polytechnique
  • Jean-Pierre BOISSIN, IAE Grenoble
  • Christophe BONNET, Grenoble Ecole de Management
  • Karima BOUAISS, Université Lille 2
  • Sylvain BUREAU, ESCP Europe
  • Benjamin CABANES, Mines ParisTech
  • Richard CALVI, IAE Savoie Mont-Blanc
  • Gilles CERTHOUX, Audencia Nantes
  • Didier CHABAUD, IAE Paris 1
  • Patrick COHENDET, HEC Montréal
  • Alexis COLLOMB, Cnam
  • Jean-Gabriel COUSIN, Université Lille 2
  • Thibault CUENOUD, ESC La Rochelle
  • Douglas CUMMING, Schulich School of Business – University of York
  • Sébastien DAMART, Dauphine
  • Léo-Paul DANA, Montpellier BS
  • Albert DAVID, Université Paris-Dauphine
  • Cécile DEJOUX, Cnam
  • Faridah DJELLAL, Université Lille 1
  • Victor DOS SANTOS PAULINO, Toulouse Business School
  • Hervé DUMEZ, Ecole Polytechnique
  • Béatrice DUMONT, Université Paris 13
  • Philippe DURANCE, Cnam
  • Thomas DURAND, Cnam
  • Julie FABBRI, EM Lyon
  • Sylvie FAUCHEUX, Cnam
  • Alain FAYOLLE, EM Lyon
  • Fatma FOURATI, LaSalle Beauvais
  • Emmanuel FREMIOT, Novancia
  • Faiz GALLOUJ, Université Lille 1
  • Géraldine GALINDO, ESCP Europe
  • Gilles GAREL, Cnam
  • Carine  GIRARD, Audencia
  • Anna GLASER, Novancia
  • Alexander GROH, EM Lyon
  • Aurélie HEMONNET-GOUJOT, IAE Aix-en-Provence
  • Sophie HOOGE, Mines ParisTech PSL
  • Sihem JOUINI, HEC
  • Arnaud LACHERET, IDRAC
  • Blandine LAPERCHE, Université du Littoral Côte d’Opale
  • Philippe LEFEVRE, Mines ParisTech
  • Emmanuelle LE NAGARD-ASSAYAG, ESSEC
  • Sylvain LENFLE, Cnam
  • Benjamin LE PENDEVEN, Cnam
  • Valérie MERINDOL, PSB
  • Karim MESSEGHEM, Université de Montpellier
  • Christophe MIDLER, Ecole Polytechnique
  • Sophie MIGNON, Université Montpellier 2
  • Tim MINSHALL, University of Cambridge
  • Frédérique PAIN, Strate Design
  • Claude PARAPONARIS, Aix Marseille Université
  • Julien PENIN, Université de Strasbourg
  • Anita QUAS, EM Lyon
  • Dimbi RAMONJY, ESC La Rochelle
  • Thierry RAYNA, Novancia
  • Jean REDIS, ESIEE Paris
  • Lionel ROURE, Cnam
  • Stéphane SALGADO, IAE Aix
  • Sylvie SAMMUT, Université de Montpellier
  • Romaric Servajean-Hilst, Ecole Polytechnique
  • Armin SCHWIENBACHER, Skema BS
  • Philippe SILBERZAHN, EM Lyon
  • Raphaël SUIRE, IAE Nantes
  • Alain VALLEE, Télécom ParisTech
  • François-Xavier de VAUJANY, Dauphine
  • David W. VERSAILLES, PSB
  • Cyrielle VELLERA, IAE Toulouse
  • Jérôme VINCENTE, IEP de Toulouse
  • Thierry WEIL, Mines ParisTech
  • Peter WIRTZ, Université de Lyon

Comité d’organisation

abbe-gregoire

L’obsolescence et ses déclinaisons : quels regards sur le progrès ?

Journée de recherche interdisciplinaire de l’IUT de Sceaux
L’obsolescence et ses déclinaisons : quels regards sur le progrès ?

Lundi 19 juin 2017

« Il ne suffit pas de changer le monde. Nous le changeons de toute façon. Il change même considérablement sans notre intervention. Nous devons aussi interpréter ce changement pour pouvoir le changer à son tour. Afin que le monde ne continue pas ainsi à changer sans nous. Et que nous ne nous retrouvions pas à la fin dans un monde sans hommes ».

Günter Anders, L’obsolescence de l’homme : sur la destruction de la vie à l’époque de la troisième révolution industrielle, 1956, éd. française 2011.

L’IUT de Sceaux organise chaque année une journée de recherche interdisciplinaire autour d’un thème fédérateur. L’objectif d’une telle journée est de permettre à des chercheurs de partager leur manière d’appréhender un concept avec leurs homologues, issus de disciplines sans lien apparent avec la leur. L’expérience montre que ce type de croisement disciplinaire est généralement très fécond et permet d’engager des échanges très stimulants.

L’appartenance disciplinaire n’a pas d’importance ; elle peut relever aussi bien des sciences formelles (chimie, informatique, mathématiques, physique, etc.) ou de la nature (agronomie, biologie, géologie, etc.) que des sciences humaines et sociales (économie, gestion, histoire, etc.). La finalité d’une telle journée est d’ouvrir de nouveaux champs de réflexion pour chacun et de décloisonner les approches méthodologiques et les disciplines scientifiques. L’objectif est de nous donner à penser autrement et différemment nos propres champs de recherche. Tel un laboratoire d’idées, ce moment partagé doit permettre de faire émerger une pluralité de définitions établies, de défricher ensemble de nouveaux possibles, d’interroger nos certitudes et d’élaborer des pistes nouvelles de réflexion. Toutes les contributions sont donc bienvenues avec un seul impératif : rendre accessible ses connaissances pour qu’elle puisse être l’objet de discussions et d’interrogations de la part de chacun, avec la bienveillance indispensable à un échange fécond et constructif.

Si vous souhaitez assister à la journée, vous devez adresser un mail à nicolas.praquin@u-psud.fr avant le 10 juin 2017. La journée est gratuite mais l’inscription obligatoire.

Le thème de cette année est consacré au concept d’obsolescence(s) (cf. texte ci-dessous).

Texte introductif

Dans le langage commun, l’obsolescence, ou désuétude, désigne l’état de ce qui a perdu son utilité et n’est plus employé.

Transversale, la notion est régulièrement employée dans différentes disciplines. En linguistique par exemple, elle renvoie à la disparition de mots ou d’expressions, soit car le signifiant a été abandonné, soit car le signifié a lui-même disparu. En sociologie, elle renvoie à la disparition de certaines pratiques, coutumes ou usages sociaux. En droit, elle concerne certains textes de lois, progressivement abandonnés. En gestion, elle désigne la perte de valeur résultant de facteurs internes ou externes à l’entreprise. En philosophie, elle a été pensée dans sa globalité en considérant que la modernité a pour corollaire la désuétude de tout ce qui constitue notre histoire et donc notre présent.

Au nom commun peut être accolé un adjectif qualificatif afin de mieux en déterminer la nature. Ainsi, l’obsolescence peut être dite « économique » car liés à des facteurs extérieurs à l’objet lui-même, « fonctionnelle » car déterminés par son inadaptation partielle ou totale aux besoins actuels,  ou encore « programmée » car décidés par le concepteur de l’objet. Ce dernier cas a fréquemment attiré l’attention des pouvoirs publics, des associations de consommateurs ou, plus largement du grand public, car l’obsolescence n’est alors plus déterminée par l’objet ou son environnement, mais résulte d’une action délibérée visant à augmenter la fréquence d’achat et de renouvellement du bien considéré.

Quels que soient son objet et le domaine dans lequel elle se manifeste, l’obsolescence s’inscrit dans une perspective dynamique : la plupart du temps, elle implique à la fois un abandon mais aussi un renouvellement.

Un tel constat conduit à interroger différentes disciplines (sociologie, gestion, économie, , linguistique, épistémologie…) pour comprendre les tenants et les aboutissants de la désuétude, qu’elle soit naturelle ou planifiée.

Reposant à la fois sur les idées de disparition et de nouvellement, la désuétude est-elle une conséquence inévitable de l’évolution et du progrès ? Est-elle légitime, c’est-à-dire dans l’ordre « naturel » des choses ? Sur quels fondements et pour quelles raisons peut-on parfois la refuser ? Quels en sont alors les risques ?

Si vous souhaitez soumettre une communication, vous devez envoyer votre projet (2 pages maximum) à nicolas.praquin@u-psud.fr avant le 15 mai 2017. Vous serez averti avant le 5 juin 2017 si votre communication est retenue ou pas. Votre projet doit notamment comporter l’indication de votre spécialité scientifique, vos coordonnées, votre laboratoire de recherche et votre institution de rattachement.

iut sceaux obsolescence

Séminaire Sociohistoire des idées économiques au CESSP

Programme 2016-2017 du séminaire Sociohistoire des idées économiques qui se tiendra au CESSP (site Sorbonne, en salle du CRPS).

Les idées économiques en question

Ce séminaire a comme ambition de faire intervenir des chercheurs qui étudient les modes de production et de diffusion de la pensée économique. Le séminaire s’efforcera de rendre compte, sans exclusive disciplinaire, de la richesse des recherches sur la production et les usages des idées économiques dans les sphères académiques, politiques, administratives ou médiatiques.

Les trois premières séances :

  • Mercredi 2 novembre, 18h-20h
    Emmanuel Monneau (CURAPP-ESS, Université Picardie Jules Verne)
    Sur sa thèse : « Institutionnalisation et déclin d’économies critiques du champ universitaire français. »
  • Jeudi 1er décembre, 18h-20h
    Constantin Brissaud (SAGE/DHVS, Université de Strasbourg)
    « Performativité ou histoire sociale ? Les idées économiques sur la santé à l’OCDE (1977-2014) »
  • Mardi 21 février, 18h-20h
    Simon Godard (Centre d’histoire sociale du XXème siècle, Paris 1)
    « Devenir économiste communiste. Histoire de la formation économique dans les milieux communistes de l’entre-deux-guerres (France et Allemagne). »

Toutes les séances se tiendront en salle du CRPS à la Sorbonne (entrée par le 14 rue Cujas à Paris).

En raison des mesures de sécurité en vigueur à la Sorbonne, nous vous invitons à prendre contact avec l’un des organisateurs afin de vous inscrire à la séance si vous souhaitez y assister:

serge.benest (at) gmail.com
antony.burlaud (at) gmail.com
jm.chahsiche (at) hotmail.fr
fparruitte (at) gmail.com

cessp idées économiques

Neuvièmes rencontres annuelles de l’Idies

Les neuvièmes rencontres annuelles de l’Idies se tiendront mercredi 9 novembre à Lyon, dans le cadre des Journées de l’économie.

Deux tables rondes se succèderont : « Enseignement à l’Université :
quelles suites après le rapport Hautcœur ? » (14h-15h30) et  « Les nouvelles frontières des inégalités » (16h-17h30), à la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Programme des rencontres

14h-15h30 : Table ronde n° 1

Enseignement à l’Université : quelles suites après le rapport Hautcœur ?

Deux ans après le rapport rendu par Pierre-Cyrille Hautcœur, le contenu des enseignements économiques à l’Université a-t-il ou non évolué en réponse aux critiques dont il a été l’objet ? L’évolution du mode de recrutement des enseignants est-elle de nature à assurer un plus grand pluralisme ?

Avec

  • Agnès Bénassy-Quéré, Professeure, École d’économie de Paris, Université Paris 1, et Présidente-déléguée du Conseil d’analyse économique
  • Julien Hallak, Étudiant, membre de Pour un enseignement pluraliste dans le Supérieur en économie (EPS Economie)
  • Benoit Hamon, Député des Yvelines, ancien ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur
  • André Orléan, Directeur de recherches CNRS
  • Gilles Rabin, Conseiller du secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche
  • Débat animé par Philippe Frémeaux, délégué général de l’Idies

    16h-17h30 : Table ronde n° 2

Les nouvelles frontières des inégalités
Si la question des inégalités retrouve une réelle notoriété, notamment grâce aux travaux de Thomas Piketty, leur ampleur et leur impact dépassent le simple cadre des revenus ou du patrimoine. Education, santé, environnement : les inégalités sont partout et fragilisent la stabilité économique et financière de nos sociétés. Trois spécialistes viendront nous présenter un état des lieux de ces « nouvelles frontières des inégalités ».

Avec

  • Alexandre Berthe, Maître de conférences au LIED (Laboratoire Interdisciplinaire des Énergies de Demain) à l’université Paris VII – Diderot
  • Jérôme Héricourt, Professeur à l’université de Lille – Sciences et Technologies (LEM-CNRS) et conseiller scientifique au CEPII
  • Mathilde Mesnard, Conseillère principale auprès du Secrétaire Général de l’OCDE et coordinatrice de NAEC (New approches to economic challenges)
  • Débat animé par Aurore Lalucq, co-directrice de l’Institut Veblen

Inscription sur le site des Journées de l’économie (programme off) :
http://www.touteconomie.org/jecooff/inscription.php

Voir le programme du « off » en ligne :
http://www.journeeseconomie.org/index.php?arc=p38g

Chambre de Commerce et de l’industrie (CCI), Salle Jacquard, Place de la Bourse, 69001 Lyon

ACCÈS :
Métro : Ligne A, arrêt Cordeliers
Bus : C3 – C13 – C14 – C23, arrêt Cordeliers

AFEP : Soirée sur le pluralisme en économie !

L’AFEP organise, avec le concours de différents acteurs de la vie publique, qu’il s’agisse de journalistes, d’universitaires ou d’enseignants, d’hommes ou de femmes politiques, de personnalités de la société civile, une soirée débat sur : « Pour le pluralisme en économie ! »

Mardi 18 octobre 2016 18h30 – 20h30, suivi d’un pot jusqu’à 21h30

Maison des Sciences Économiques Salle du 6e étage 106-112 Boulevard de l’Hôpital 75013 Paris

Cette soirée s’inscrit dans le contexte d’une polémique forte sur la critique du pluralisme en économie au cœur d’un pamphlet qui fait débat (Le négationnisme économique, et comment s’en débarrasser).

Programme Pour le pluralisme en économie !

Médiateur de la soirée : Ludovic Lamant (Mediapart)

Modératrice : Agnès Labrousse, économiste, AFEP (Université Picardie Jules Verne, CRIISEA)

18h30 – 19h30 : premier panel : pluralisme et société civile

  • Gaël Giraud – économiste, directeur de recherches CNRS
  • Nayla Ajaltouni – coordinatrice du collectif «  Ethique sur l’Etiquette »
  • Dominique Méda – sociologue – Stéphane Jugnot et Frédéric Lerais – directeur s  de l’IRES
  • Erwan Le Nader -), président de l’Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales (APSES)
  • Marylise Léon * (à confirmer) , secrétaire nationale en charge des questions – industrielles à la CFDT
  • Denis Ranque , président du conseil d’administration du groupe Airbus, co- de la Fabrique de l’Industrie

19h30 – 20h30 : second panel : pluralisme et  débat de politique économique

  • Thomas Coutrot – économiste et statisticien, membre du Conseil scientifique d’ATTAC
  • Esther Jeffers – économiste, membre du collectif d’animation des Économistes Atterrés
  • Fanélie Carrey-Conte – ex-députée PS de Paris, conseillère régionale d’Île-de-France
  • Philippe Frémeaux – délégué général à l’IDIES (Institut pour le développement de l’information économique), président de l’Institut Veblen
  • Audrey Linkenheld – députée PS du Nord
  • Thomas Guénolé, politologue , enseignant à Sciences Po Paris et à Paris 2 Assas

20h30 – 21h30 : Pot

Secrétariat de l’AFEP : secretariat@assoeconomiepolitique.org

afep pluralisme en économie

Assises de la santé en Essonne 

La Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie et la Conférence de Territoire de l’Essonne avec l’appui de l’Agence régionale de santé Île-de-France et du Conseil Départemental de l’Essonne organisent un débat public sur la santé et le territoire : les Assises 2016 de la santé en Essonne.

Mardi 22 novembre 2016 au Génocentre d’Evry – 5 rue Henri Desbruères – 91030 EVRY
Journée animée par Madame Hélène DELMOTTE, journaliste – rédactrice en chef de la revue Territoire et Santé

Le rendez-vous bisannuel de la santé en Essonne

Rendez-vous bisannuel majeur, cet événement réunit les acteurs de la santé, les citoyens essonniens, leurs élus, les professionnels de santé, les représentants associatifs, des experts des politiques de santé…

Vous êtes invités à échanger et débattre du bilan des actions menées sur le territoire ainsi que des orientations à mettre en œuvre pour la santé de demain et répondre aux besoins des essonniens.

Inscription ici

avant le 7 novembre 2016

entrée sur justificatif (invitation et autre moyen de vérification de l’identité)

8h30ACCUEIL
9h00

 

Ouverture des assises :

Monsieur Philippe NASZALYI, Président de la Conférence de Territoire de l’Essonne

Discours d’accueil

Monsieur Francis CHOUAT, Maire d’Evry – Président de l’agglomération Grand Paris Sud

Monsieur François DUROVRAY, Président Conseil Départemental de l’Essonne

Introduction

Monsieur Christophe DEVYS, Directeur général de l’Agence régionale de santé Île-de-France

9h451re table ronde : « Innovations en santé et Ethique »

Monsieur Didier COEURNELLE, Coprésident de Heales (Healthy Life Extension Society)

Madame Dominique QUINCHEZ, Présidente de France Alzheimer Essonne

Monsieur Pierre-Henri GOUYON, Professeur au muséum d’histoire naturelle

Échanges avec la salle

  10h45Pause
11h00

 

 

12h15

 

 

2e  Table ronde « Comment rendre les nouvelles démarches en santé plus citoyennes ? »

Madame Mélanie HEARD, Déléguée Générale de l’Institut Pour la Démocratie en Santé (IPDS)

Monsieur Philippe RIO, Maire de Grigny 

Monsieur Olivier MARIOTTE, NILE « le lien entre les acteurs de santé »

Échanges avec la salle

Synthèse de la matinée par Madame Hélène DELMOTTE

Discours de clôture

Monsieur Jean-Pierre BURNIER, Président de la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie (CRSA)                              

12h30Déjeuner
14h00

 

 

Ateliers participatifs – un atelier au choix (inscription en ligne)

Atelier 1 : Forum Santé Jeunes

Comment faire se rencontrer les inclinaisons des jeunes et les dispositifs prévus en santé ?

Entre les besoins des jeunes et les questions de santé publique : quelle convergence possible ?

Témoins : 

Mme LERALLE, Comité départemental de coordination des actions d’éducation à la santé et à la sexualité  ; Dr NORDMANN, Direction départementale de la cohésion sociale de l’Essonne ; Dr BENOIT, Mme PRIEUR, Mme DUGUE, Direction académique des services de l’Education Nationale ; M. JOUTEAU, Association Ressources  ; Mme BEGARRA, CEPFI (centre de prévention, formation et insertion) ; Mme HIOLIN, M. GAUTIER, la Ligue contre le Cancer ; M. GRASTEAU, ANTEA.

Atelier 2 : Parcours PA/PH, autonomie, besoins de soins, besoins en accompagnement, quelles passerelles ?

Entre autonomie et besoins en santé, quelle coordination ?

Les nouvelles réformes en cours vont- elles faciliter les dispositifs ?

Quels facteurs de réussite, quels freins peuvent être identifiés entre les parcours des deux publics ?

Témoins :

Mme BURKHARD, Hôpital Privé Gériatrique les Magnolias ; Mme HEYART,  Direction de l’autonomie (APA) du Conseil départemental de l’Essonne ; Dr NAY,  filière gériatrique Centre-Est Essonne – hôpital G. Clémenceau Champcueil ; Mme BIGNAUX, EMA 91

Atelier 3 : Innovations au service des prises en charge des personnes en situation de handicap et des personnes âgées

Présentation des innovations technologiques, médicales, sociétales et témoignages

Témoins :

Mme TERNYNCK, H-LAB ; Mme CHERRUAULT, AUTICIEL ;  Mme BELLOT-CHAMPIGNON, Association Trisomie 21 ; M. MASSEBOEUF, Association GrHandiose ; Madame TASSERIE, Association Vivre Ensemble ; Mme GARCIA, Musicothérapie.

Atelier 4 : Evolution du premier recours en ville

Présentation de dispositifs innovants dans l’exercice des soins de ville.

E.santé : quelles innovations exploitables dans les années à venir ?

Témoins :

Dr PARANQUE, SOS Médecins ; M.  NICOLINI, Espace Vie – maison de santé pluri-professionnelle Corbeil-Essonnes ;  Dr PENFORNIS, CHSF – CERITD ; Pr LEPAGE,  projet santé numérique ARS Île-de-France ; M. DERROUET, Maire de Fleury-Mérogis ; Mme PERDEREAU, Conseillère régionale IDF et maire adjointe de Brétigny sur Orge.

16h00Clôture

Assises 2016 de la sante en Essonne santé en Essonne

Comment la notion de Bien commun peut-elle répondre aux enjeux du monde contemporain

Chaire Bien commun
Comment une notion ancienne permet-elle
de répondre aux enjeux du monde contemporain ?

Colloque inaugural pour décrypter une notion-frontière
au carrefour du philosophique et du théologique.
La recherche du bien commun traduit une espérance profonde de l’humanité dans son existence politique, économique et sociale : dans un monde souvent marqué par l’individualisme et le communautarisme, comment répondre aux urgences et aux défis de cette espérance ? L’Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » [EA 7403] de l’Institut Catholique de Paris crée une chaire originale dont l’objectif est de fonder de manière pluridisciplinaire la notion de bien commun. Face aux défis d’une société en mutation rapide, elle tentera de fonder cette notion en raison et mesurera sa pertinence dans les domaines politique, économique, social et environnemental.

C’est lors du colloque inaugural, qui se déroulera les 17 et 18 novembre prochains, que s’ouvrira ce lieu de recherche et de dialogue, placé sous l’autorité du Pr Olivier Artus, Vice-recteur, Directeur de l’UR « Religion, Culture et Société » [EA 7403] de l’ICP, et présidé par M. Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain.

Deux jours, 3 grands thèmes et 15 experts internationaux

Pendant deux jours, 15 experts internationaux feront dialoguer les rationalités et les expériences pour décrypter la notion de bien commun, son évolution et sa pertinence actuelle. Le pari est de rompre avec le cloisonnement des disciplines et des domaines, peu propice à prendre en charge les défis d’un monde complexe, et d’ancrer cette approche dans la réalité des organisations (institutions, entreprises, associations, etc.).

Rassemblant des chercheurs issus de plusieurs disciplines, des responsables politiques, des représentants de l’Eglise catholique et des acteurs de l’entreprise, ce colloque aura notamment l’honneur d’accueillir :

  • Patrick Artus, chef économiste de Natixis
  • Sylvie Goulard, députée européenne
  • Enrico Letta, ancien président du Conseil italien et Professeur à Science Po Paris
  • Pierre Manent, éminent représentant de la philosophie politique française
  • Oliver O’Donovan, grand théologien anglican écossais,
  • Bernard Perret, spécialiste du développement durable
  • Mgr Angelo Vincenzo Zani, secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique

Avant-première

Un chef d’entreprise et un économiste dévoilent leur réflexion quant à la pertinence de la notion de bien commun au sein de l’économie et du monde de l’entreprise.

Diplômé de l’ESSEC, énarque et actuel Président-Directeur général de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar incite Le monde de l’entreprise […] à contribuer au bien commun au-delà de sa dimension strictement financière.

Du point de vue de l’économiste Patrick Artus, Chef économiste de la banque Natixis, la notion de bien commun fait d’abord appel aux concepts de « bien-être » et d’ « utilité ». […] L’État peut mettre en place des politiques qui génèrent des externalités positives et donc accroissent le bien-être collectif. […] Il cite en exemple la baisse des cotisations sociales sur les bas salaires, la défiscalisation des dons à des fondations, des ONG… […] La question qui se pose ici est celle de l’arbitrage entre efficacité économique et équité sociale.

Le bien commun et l’Institut Catholique de Paris

Cette Chaire incarne la mission de l’Institut Catholique de Paris, qui se veut au service de la société et de la personne, à travers ses différentes structures de formation et son UR « Religion, Culture et Société » [EA 7403], qui contribue à l’interprétation scientifique des grandes questions contemporaines, rappelle le Professeur Olivier Artus, Directeur de l’UR.

Le bien commun est aussi un concept cardinal de la doctrine sociale de l’Eglise. Le concile Vatican II y a recours dans la constitution pastorale « Gaudium et Spes » (n° 26). Cet usage conciliaire rend compte de l’intérêt académique et scientifique qu’elle suscite à l’Institut Catholique de Paris tant en philosophie et en sciences économiques et sociales qu’en théologie.

Le colloque inaugural de la Chaire Bien commun de l’UR « Religion, Culture et Société » [EA 74 03] de l’ICP analysera la notion de bien commun et proposera des pistes de mise en œuvre en faisant dialoguer les rationalités et les expériences.

Informations pratiques :
Institut Catholique de Paris
Tout Public, Gratuit,
Inscription obligatoire : https://icpbiencommun.eventbrite.fr

icp

Les universités d’Afrique subsaharienne à l’honneur des Rencontres Campus France 2016

Les universités d’Afrique subsaharienne à l’honneur des Rencontres Campus France 2016 (7, 8 et 9 Novembre 2016 au Centquatre 5, rue Curial 75019)

A quelques semaines du 27e  sommet Afrique-France, Campus France invite pour la première fois les universités africaines à rencontrer pendant 3 jours leurs homologues français les 7, 8 et 9 novembre prochains à Paris. Ces échanges auront lieu dans le cadre habituel des Rencontres Campus France qui se déroulent chaque année. La nouveauté 2016 est de mettre à l’honneur l’Afrique subsaharienne en partenariat avec l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie).

Pourquoi ces Rencontres Campus France avec les universités d’Afrique subsaharienne ?

Cette manifestation a pour objectifs de développer la coopération universitaire avec l’Afrique et la France, de valoriser l’enseignement supérieur français et de faciliter les accords d’échanges.   Campus France est au cœur du dispositif de la coopération universitaire entre la France et l’Afrique à travers 37 Espaces Campus France sur le continent africain.  Du côté africain, 23 pays et une cinquantaine d’universités participeront à cet événement.

Les autres continents seront également représentés : 8 pays d’Afrique du Nord/Moyen-Orient, 8 pays d’Amériques, 8 pays d’Asie et 7 pays d’Europe.  Du côté français, 130 établissements d’enseignement supérieur, les Ambassades de France à l’étranger et les Espaces Campus France de 51 pays, ainsi que les principaux partenaires de l’Agence (Instituts de recherche, Agence Française de Développement, entreprises…) seront présents. Ces journées seront inaugurées le Lundi 7 Novembre par Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche interviendra le Mardi 8 Novembre.

Campus France accompagne les étudiants tout au long de leur parcours d’études jusqu’à leur insertion professionnelle.

Avant leur départ : Campus France accueille les étudiants en les orientant dans leur projet d’étude et dans leurs démarches administratives.  Pendant leur séjour : Campus France gère les dossiers de bourse des étudiants, les accueille dans ses locaux parisiens et en régions, les aide dans leur démarches administratives sur place, leur propose des activités culturelles…

Après leurs études : Campus France accompagne les diplômés étrangers de l’enseignement supérieur français dans leur insertion professionnelle et leur permet de rester en contact avec la France grâce à France Alumni, réseau des anciens étudiants étrangers : https://www.francealumni.fr/fr. Pour l’Afrique, deux programmes pilotés par Campus France sont dédiés à cette insertion avec pour objectif l’aide au développement du pays d’origine : le programme Entrepreneurs en Afrique (2009-2016) et le programme MEETAfrica.  Pour information : en 2013, la France a accueilli 92 205 étudiants africains sur les 373 303 étudiants africains en mobilité internationale, soit 10,5% de la mobilité étudiante mondiale. La France reste de loin le premier pays d’accueil des étudiants africains en mobilité : plus d’1/4 d’entre eux choisissent notre pays.

Campus France universités d'Afrique subsaharienne